Rétro Poétique

Publié le 9 novembre 2014

Naguère
Avant la guerre
La vie
Et après-guerre
L’envie
De revivre
Encore
Plus fort
Vivre
Libre
Sans remords
Ni regrets
Vivre
En paix
Vivre
Ivre
Peut-être
Renaître
Le coeur rempli
D’harmonie
De silences
Et du bruit qui court, que l’on peut
Etre heureux
Heureux
Au bel aujourd’hui
A la lumière du jour, qui vient, toujours
Après la nuit

Marc Alexandre Oho Bambe

Rétro Poétique

Publié le 23 juillet 2014

Demain sera
Mais demain
C’est loin
Ici et là
Des enfants tombent
Sous le feu des bombes
Ou des balles ennemies
Et des parents pleurent
Sur les corps de bébés sans vie

Hommes-missiles
Contre hommes-roquettes
Hommes-drones
Contre hommes-pierres
Hommes-mitraillettes
Contre hommes-machettes
Les hommes (se) font La Guerre
Car ils ont perdu
LA PAIX

Demain sera
Mais demain
C’est loin
Encore une fois
Des coeurs saignent
Et des innocents
Payent au prix fort
L’addition
De conflits et de guerres
Qui ne craignent
Ni dieux ni maîtres

Demain sera
Mais demain
C’est loin
Alors le poète s’effondre ou repart
A l’amour
Comme d’autres
A la mort
Le front tatoué
De sourires de martyrs
Eternels
Ces gosses qui jouaient
Sur une plage de Gaza
Dans une ruelle de Bagdad
Un village de Syrie
Ou un quartier de Bangui

Demain sera
Mais demain
C’est loin
En territoire occupé

Marc Alexandre Oho Bambe

Rétro Poétique

Publié en décembre 2012

Prendre soin des siens
Le dessein d’une vie…
Prenez soin de vous
Et de chaque être cher
Avant que le temps qui passe
Ne vous enlève
Le bonheur et la joie
D’échanger regards et sourires
Prendre soin des siens
Le dessein d’une vie…
Prenez soin de vous
Et de chaque être cher
Avant que le temps qui casse
Ne vous laisse
Plus que l’amertume du souvenir

Marc Alexandre Oho Bambe

Rétro Poétique

Publié le 4 août 2014

Silence on tue
On assassine l’espoir
Dans une impasse
Défaite des hommes
Ici pleurent
Amers et las
Les peuples de l’ombre

Là-bas
Place des fêtes
Sous les décombres
Gît
Un enfant de lumière
Tombé sous les bombes
Une fleur à la main

Son fantôme demande au monde
A quoi servent les trêves?
Et où…
Où sont passés ses rêves?

Marc Alexandre Oho Bambe

Rétro Poétique – Offrez-moi vos sourires

Publié le 29 octobre 2013

Offrez-moi
Vos sourires
J’en ferai
Poèmes et chansons bohèmes
A OUÏR
AVEC LE COEUR
Offrez-moi
Vos sourires
J’en ferai
Poèmes et chansons bohèmes
Chassant
SOUPIRS
ET PLEURS
De tristesse
Offrez-moi
Vos sourires
J’en ferai
Poèmes et chansons bohèmes
Ravivant
BONHEUR
AMOUR ET TENDRESSE
Offrez-moi
Vos sourires
J’en ferai
Poèmes et chansons bohèmes
Aide à jouir
Des jolies choses
De la vie simple
HYMNES A LA GLOIRE
DE L’ESPOIR
Qui permet de survivre
Au non-sens
De ce monde immonde
Parfois
Offrez-moi
Vos sourires
Et Dieu
S’il existe
Vous le rendra

Marc Alexandre OHO BAMBE
Où sont vos 🙂

Rétro Poétique – Poème inachevé

Publié le 30 octobre 2014

en attendant la vague
je divague
je vague à l’âme
je vogue je vole vers l’Homme
je clame, déclame
déclare ma flamme
m’enflamme
salam
shalom
salut
je slame
slalome
entre les dunes
dialogue
avec la lune
compose
avec les djinns
agile
je danse mes rêves
fragiles
sculpteur
de mots
d’argile
J’écris
des mots debout
mots passant qui tracent
nos chemins, réinventent
nos destins de lumière
mots d’azur qui pansent
nos blessures et nous rappellent
à l’amour étincelle
mots d’elle
d’encre et de sang
qui chassent
l’ennui sans fin
des nuits
et des jours sans faim
sans poésie vibrante
au bord des lèvres

Marc Alexandre Oho Bambé

Rétro Poétique – Être une femme

Publié le 2 janvier 2013
Dédié à Jeannette « Mouna Coucou » ma mère veilleuse, merveilleuse femme de lettres qui m’a transmis l’amour des mots, ce texte est une lettre ouverte à mes filles, et mon fils, dont les sourires et les rires repoussent les ténèbres…

Être une femme

C’est être
Capable
De s’émouvoir
De la beauté
D’un coucher de soleil
Même sans lendemain
C’est être
Capable
De croire
À la liberté
Resplendissante
Comme un joyau vermeil
Idéal pour lequel
Certaines sont tombées en chemin
Être une femme
C’est être
Capable
De voir
Dans le regard de l’Autre

Un autre soi

Un autre chemin de croix

Peut-être une autre foi
Ni plus ni moins condamnable
Ni plus ni moins acceptable
Juste autre

C’est être
Capable
D’aller au-delà des apparences
Et reconnaître
Différences et ressemblances
Qualités et défauts
Qui participent à la définition de l’être
Féminin
Humain
Par essence
Humain
Par existence
Je dirais même humain
Par excellence

Être une femme,
C’est être finalement
Un Homme comme les autres
Capable
De lutter
Pour ses convictions
Contre ses addictions
Pour ou contre ses contradictions
Capable
De résister
À toute forme de prêt-à-penser
À toute organisation
Qui voudrait nous aliéner
À tout système
Qui voudrait nous empêcher
D’aller puiser au fond de nous-mêmes
Le cœur, le courage et la rage
D’accoucher de nos quêtes
Et de nos errances

Être une femme,
C’est être
Capable
De persévérance
D’irrévérence
D’impertinence
De faire des choses sa propre expérience
Et quoiqu’il en coûte
Malgré les doutes
Ne jamais enterrer l’espérance

Être une femme c’est être
Finalement je le répète,
Un Homme comme les autres
Capable
D’avoir le courage d’accepter
D’encaisser
De prendre et rendre les coups
Capable
D’avoir le courage d’accepter
D’être traité de barge
Vivre en marge
Prendre le large
Et assumer
L’existence qu’on a choisie
Les épreuves qui pleuvent
La mort l’amour la vie
Qui Violemment
Passionnément
Frénétiquement
Rythment notre passage
Sur cette terre de joies et de larmes

Être une femme
C’est être
Capable
D’accepter
Qu’on traversera des orages
Qu’on se noiera peut-être
Dans des océans de drames
Mais qu’il faudra combattre et se battre
Pour survivre à tout ça
En s’accrochant à sa flamme
Et à tout ce qui peut dans une existence
Même mal vécue
Retenir l’envie
Quand j’étais petit homme,
Ma grand-mère disait
Que ce qu’elle avait
De plus vivant
En elle
C’étaient ses enfants et petits-enfants
J’ai compris des années-lumière plus tard
Toute la portée de cette pensée

Être une femme
C’est être
Capable d’assumer les choix
Qu’on a fait à deux
Malgré les désirs brûlants
Et les tourments passions
C’est être
Capable d’éprouver de la compassion
De ressentir le désarroi d’autrui
Parce qu’on arrive à se mettre à sa place
Et qu’on comprend ce qui le détruit

À la poursuite
De mon destin et de mes rêves assassins
J’ai brisé des cadres et mis le feu
Aux attitudes convenues
Aux idées reçues
Mais aussi à ma vie
Je me suis shooté à mort
Et peut-être à tort
À mon art
Pour en connaître l’ivresse
Et la mystique magie
Et même si
Tout ça était un chemin
Qui ne mène nulle part
Je me dis
Que c’est ça aussi
Peut-être
Être une femme,
Ou un homme
Capable ou coupable
D’oser prendre le temps
De caresser des instants
De solitude en altitude
Se perdre là-haut
Dans les méandres de sa pensée
Dans le désordre de ses mots
Assis sur du vent
Ou sous un arbre centenaire
Méditer et réfléchir au non-sens de sa vie
Être capable de douter de sa propre foi
Être capable de renoncer à tous ses droits
Sauf celui d’AIMER
Éperdument à corps et à cris
Être capable de reconnaître ses peurs
Et d’affronter ses erreurs
Être capable de demander pardon
Pour le mal qu’on a fait
Pardon
Pour tout ce qu’on a mâle fait
Et si
Être un homme c’est aussi
Être une femme

Coupable ou capable
De survivre
Libre
Capable ou coupable
D’écrire
Coupable ou capable
De dire
Toujours à cœur ouvert
Alors oui

De toute la force et la faiblesse de mon être
Je suis une femme

Marc Alexandre Oho Bambe

Chronique Africultures