Bleu à l’âme

Bleu
À l’âme
Vague
De maux
Rêves
À l’eau
 
Seul l’horizon tient debout
Les êtres de plein vent
Que nous sommes
Frères d’art et d’âme
Face aux méandres des temps
Le ciel
 
 
– Mon frère, tu dors ?
– Non mon frère, je ne dors pas, je veille
– Tu veilles ?
– Oui je veille, sur ce qui me reste de romantisme et d’idéaux, d’innocence et de foi, et comme tout poète qui se respecte, je surveille aussi, à la faveur de l’été, « posté à la fenêtre je guette », le signe de jours nouveaux
– Adviendront-ils ?
– Je ne sais, mais nous nous devons de faire notre part, rempart contre la peur de l’Autre, la déshumanisation de l’Autre, le non-respect de l’avis, de l’envie, de la vie de l’Autre…
– Mais qui est l’Autre… ?
– Toi, moi, nous, toutes et tous, on est toujours, l’Autre de quelqu’un, étrange étranger
– Ce ne sera pas facile alors ?
– Cela n’a jamais été facile, de lutter contre « les ombres qui nous fixent sans trembler », et il est encore plus difficile, de lutter pour la lumière, mais nous nous devons, je le répète, de faire notre part, nous nous devons de ne pas rendre les armes miraculeuses face aux « assassins d’aube » et aux cyniques dont la violence nous assaille et nous tue. Me suis-tu ?
– Oui je te suis, redevable d’espérance.
– Non tu ne me dois rien, tu te le dois à toi, d’espérer et de résister, nous nous le devons, si nous croyons à autre chose que ce que l’époque nous propose, non ?
– Si, tu as raison
– Je préférerai avoir déraison (rires)
– Alors tu as déraison, des raisons aussi (rires)
– Voilà, c’est ça (rires)
– Mon frère, je peux te demander conseils ?
– Oui bien sûr mon frère
– Conseils de lecture, et d’écriture, je cherche depuis quelques jours les mots et je sèche, un peu. Tu lis, écris, en ce moment ?
– Oui je lis, relis, Le vieil homme et la mer, et j’écris, réécris, Un nouvel éloge de l’amour
– Merci mon frère
– Merci pourquoi ?
– La cœurversation
 
 
MAOB
 
One Love !!!
 

Sur La Lune à Carpentras

On est là… 🙂
 
Encore
Sur le nuage
 
Du poème qui
Peut être
Aussi
Main tendue
Et
Bras ouverts
À d’autres
Sœurs et frères
Humaines, humains
D’ailleurs, ici
 
Le poème qui
 
Ne négocie pas
Avec la vulgarité du monde
Ne se rend pas
Au cynisme de l’époque, opaque
Se refuse
À la morosité des temps, troublés
Le poème qui
Ne souffre pas
L’absence de liberté
Sent le soufre
Et la douceur
S »offre, là
Ici, maintenant
En bouquet de clartés
Saigne de joie
Signe de foi
Porte la croix
Et la bannière
De l’espérance
Qui maintient
Certaines, certains
En état
D’art
Vivants
Vibrants
 
Merci à Lætitia Klotz, merveilleuse invitée du Collectif On A Slamé Sur La Lune hier à Carpentras, où L’horloge indiquait l’heure de nous-mêmes, debout et ensemble, ensemble à tracer chemin sur la mer et tresser utopies qui nous manquent.
 
Merci à Elena Ventura, à Grains de Lire, pour ce que l’on essaime, ici.
 
Au pied du Mont Ventoux.
 
Merci au public pour la convivialité de l’instant de bonne heure bleue, l’écoute de l’écho de nos silences jours et nuits, nos mots, et les sourires et les fous rires en partage, qui disent.
 
Tant. 
 
Fred Ebami, Albert Morisseau Leroy, nous avons quinze ans, my men.
Quinze années passées à échafauder des plans, non pas sur la comète mais on the moon, à rêver haut fort et tendre, écrire juste juste écrire juste peindre dessiner lire dire nos passés nos futurs, « tout donner au présent » afin d’interpeller l’avenir, « cette lampe inconnue de nous. »
 
Na som, jita.
 
Pour tout, ce qui nous lie.
 
Nous livre
 
Et nous libére.
 
One Love !!!
 

Le Collectif On A Slamé Sur La Lune est sur tous les fronts

On est là… 🙂
 
Le Collectif On A Slamé Sur La Lune est sur tous les fronts, le week-end dernier, nous étions à la fois à Roubaix à la Condition Publique avec Albert Morisseau Leroy dit Manalone qui présentait notre EXPOésie nouvelle « Independance Days », à Saint-Jean-de-Monts avec Fred Ebami et Ken Wongyoukhong dans le cadre de l’exposition « Art et Sport » organisée au Palais des Congrès, et enfin à La Villette à Paris, avec Calvin Yug and me, pour réveiller le soleil avec un set « Slam Afro Jazz » programmé par le festival Africolor, la Mairie de Paris et le Vié-Père Soro Solo, qui nous ont offert la joie claire de retrouver et partager la scène, avec le seul et l’unique Binda Ngazolo, conteur dans tous ses états.
 
Merci aux publics qui nous suivent, nous portent, ici et là, et là-bas aussi.
 
Merci à Sandrine Constant, qui nous supporte 🙂 et organise la marche des rêves, avec brio et sourire toujours.
 
Et na som jita à mes filles, Léa et Maëlle, pour les stories, les photos, les vidéos, les fous rires, je suis certainement un des papas les plus chanceux du monde 🙂
 
Bel été à toutes et à tous.
 
One Love !!!
 
 

Merci au Printemps des Poètes

On est là… 🙂
 
Merci au Printemps des Poètes, pour la surprise poétique, le partage de mes mots.
De terre, de mer, d’amour et de feu.
 
Et puis il y a les phrases étincelles de Char et Rilke, professeurs d’espérance, et Anise Koltz que je découvre.
Et puis il y a ce rendez-vous que nous avons, ami(e)s de Paname, à Courbevoie ce samedi 19 juin à 19h30, je vous espère en nombre au Festival Les Mots Libres qui m’invite à présenter « Traversé(e)s », l’adaptation pour la scène de mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy).
 
Je jouerai de mon livre en live, dans une salle bleue (ça ne s’invente pas), en merveilleuse compagnie de Gasandji et de Calvin Yug, sœur et frère d’âme et d’armes miraculeuses.
Pour celles et ceux qui souhaitent se procurer des places :
 
One Love !!!
 
 

À Grenoble… Sur La Lune…

On est là… 🙂
 
À Grenoble… Sur La Lune…
 
Pour le « Mois Décolonial » , où je dirai sur scène, à 19h ce soir au Prunier Sauvage, des extraits de mon roman premier « Diên Biên Phù », en belle compagnie des frères d’âme et d’armes miraculeuses Albert Morisseau Leroy, Fred Ebami et Calvin Yug.
 
Et demain, même lieu, même heure, toujours ensemble, nous présenterons notre EXPOésie « Independance Days », qui questionne les indépendances africaines sous leurs angles morts.
 
En attendant de nous retrouver « on stage », nous marchons dans la ville.
 
À la recherche de nous-mêmes.
 
One Love !!!
 

Expoésie à la Belle Étoile à Arles

Pourquoi on part ?
 
Parce qu’on a décidé
De prendre notre « aucune chance »
 
Parce qu’on a choisi
De courir le risque de vivre
 
Parce qu’on sait que la vie
N’attend pas, n’attend personne au tournant
 
Pourquoi on part ?
 
Parce qu’on se sent
Enfant du monde et qu’on a des rêves trop grands
 
Parce que la géopolitique sans poésie des puissants ne pourra jamais nous empêcher de rêver et de nous élever vers nos rêves trop grands nos rêves de liberté de dignité pour toutes pour tous
 
Pourquoi on part ?
 
Parce qu’on a
Le sens de la syncope et de la fugue
 
Parce qu’on est
Né pour franchir toutes les lignes, élargir
l’horizon
 
Parce qu’on aime
La vie, encore elle, toujours elle, la vie qui bout dans les veines et bat dans le cœur sous la veste à gauche
 
 
MAOB
 
Émotion forte, cette photo prise par mon ami frère Pierre Journoud devant l’incroyable tableau de la grande sœur Olga Yaméogo, tableau qui sublime la couverture de mon roman « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy), dont j’ai partagé quelques extraits en résonance plus haut, et hier aussi, lors de notre Expoésie à la Belle Étoile, chez Sophie Muret à Arles… Sur La Lune.
 
C’était beau, c’était bleu.
 
Na som jita pour le partage, de la poésie qui peut être par foi, d’un mot une main tendue.
 
À l’autre, soi-même
 
 
One Love !!!
 
 
 

Bien arrivé à Arles… Sur La Lune

On est là… 🙂
 
Bien arrivé à Arles… Sur La Lune.
Ami(e)s de la région, nous vous attendons à partir de 14h30 à la Belle Étoile, galerie d’art située au 7 rue des Pénitents Bleus.
Au programme : Expoésie et rencontre autour des œuvres de Sophie Muret, Mathias Tossa et Olga Yaméogo …
 
Et je lirai et dirai aussi, des extraits de mon roman nouveau Les lumières d’Oujda (éditions Calmann-Lévy)
 
One Love !!!
 



 
 
 
 

Au Collège Simone Veil de Bourg-Achard en Normandie

On est là… 🙂
Na som jita à Hélène Thérin-Darasco, enseignante de français au Collège Simone Veil de Bourg-Achard en Normandie, pour l’invitation et l’accueil, et pour ses mots qui disent et redisent le sens, l’importance de la place, essentielle, de la poésie vibrante et des auteur(e)s vivant(e)s 🙂 des poètes, des artistes en milieu scolaire.
Ouvrir des horizons, c’est bien de cela qu’il s’agit. Magie. Des instants. Suspendus.
Sur le fil.
Du poème.
Merci aux élèves pour leurs mots « chargés de futur », les tapis de silence offerts, les sourires cerfs-volants et les rires aux éclats de vivre.
Et merci à Charlène Damour et à la FACTORIE, Maison de la Poésie en Normandie, pour l’organisation de ces rencontres en collèges.
One Love !!!

La Manufacture des rêves est (toujours) ouverte

On est là… 🙂

La Manufacture des rêves est (toujours) ouverte… Peut-être même plus que jamais.

Et nous diffuserons ce Mercredi 21 octobre à 21h21, l’émission radioactive du Collectif On A Slamé Sur La Lune, enregistrée en live cet été à la Maison André Breton, à Saint-Cirq-Lapopie rebaptisée Saint-Cirq-Lapoésie.

Bonheur et honneur, d’avoir pu nous asseoir à la table des surréalistes.

Merci aux amis de la Rose Impossible qui ont permis ce moment Improbable, « Sur la route » des citoyens du monde…

Merci aux artistes invité(e)s on the moon, Urbain Rinaldo, Dayana Matevosova, Aurélia Lassaque, Araucaria Trio, Muriel, Laurent Doucet, Alain Prillard.

Merci au public présent.

Fred Ebami, Albert Morisseau Leroy et moi, vous donnons rendez-vous avec joie demain, ici.

Donc chez vous.

Pour couvrir ensemble, le couvre-feu.

Du feu de la poésie, qui couve et court.

En nous.

One Love !!!

#LaManufactureDesRêvesEstOuverte

#SurLaRouteDesCitoyensDuMonde

#OASSLLExperience

I am on the road again, au plaisir de vous croiser ici ou là

On est là… 🙂

Dandy de grand chemin
Avec mon allure éternelle
De vagabond céleste
Je marche sur la terre
Toujours en quête
D’un peu de paix
D’un peu de lumière
D’un peu de bleu

MAOB

I am on the road again, au plaisir de vous croiser ici ou là, ici et là. Et là-bas aussi. Derrière le poème.

Et ce matin, direction Morges, en Suisse, pour commencer cette tournée d’automne.
En beauté, au bord du lac Léman.

One Love !!!

#rentréelittéraire2020
#BeauVoyageÀOujda
#écrirejustejusteécrire
#LifeisAPoetrip
#OnTheMoonForLove
#OASSLLExperience
#LaManufactureDesRêves