Partir Sur ses propres traces

Partir
Sur ses propres traces
Marcher
Dans ses pas à pas
Respirer
De chaque paysage
Garder intense
L’étreinte du passage
Se souvenir
Des choses jolies
Et de l’inoubliable leçon de vie
On est toujours
Au pied d’une montagne
À gravir ou à contempler
Pour la beauté
Respirer encore
Se faire confiance
Accepter son ombre
Elle nous rappelle
À notre lumière
Accueillir
Le silence
Coeurverser
Avec soi-m’aime
Embrasser
Son vertige
S’embraser
Au feu doux
Du songe
Inspirer
Respirer toujours
Rire aux éclats
Avec l’ami frère de plus de trente ans
Remercier les astres qui nous guident
Depuis Bonapriso sous le manguier
MAOB
One Love !!!

Résidence au Grand R, pour « Papa Tambour »

On est là… 🙂
 
Fin de ma première résidence au Grand R, pour « Papa Tambour », une création de la Compagnie Mouvements Perpétuels du frère et merveilleux chorégraphe Sanou Salia.
Je quitte La Roche sur Yon après la première hier, avec au cœur le bonheur des enfants auxquels est destiné ce spectacle jeune public.
 
Papa Tambour parle de liberté, de dignité, de fraternité, de sororité, d’humanité juste, juste d’humanité.
Et de plein de valeurs qui semblent désuètes par les temps qui courent à notre perte, mais on ne se refait pas, le désespoir est un luxe que nous pouvons pas nous permettre, alors nous continuons, de transmettre, ce que nous pouvons, ce que nous (nous) devons, nous continuons, de faire nos parts modestes, de faire rempart, de faire trace commune.
 
Papa Tambour interpelle, interroge, dit sans dicter, redit sans hésiter, à quel point nous sommes les mêmes.
Merci à Salia, aux deux interprètes, Elise Griffon, danseuse habitée et Kalifa Hema, musicien de la joie, à Rémi régisseur très technique 🙂, pour la belle aventure, le partage de ces 15 jours en Vendée, à chercher, trouver, perdre, rechercher, retrouver, le tempo juste, des mots, des notes et des gestes.
Ensemble.
 
Merci au Grand R pour l’accueil chaleureux, et aux écoles, centres éducatifs, mediathèques (je l’espère) qui ont ouvert, ouvrent et ouvriront leurs portes à Papa Tambour.
 
Roulez jeunesses (du monde), Papa Tambour veille 🙂
 
One Love !!!
 

Les sables d’O

Les sables d’O
Par un jour clair et beau
Le froid qui fouette les os
Le feu en-dedans, les mots
Minute silence
Sous les pavés
La plage
Des espoirs tremblants
Minute silence
Vive le vent, le vent d’hiver
Vive l’avant, l’avant d’hier
Vive la vie, la vie, poème devant
MAOB
 
One Love !!!
 
 

Sur Mars Avec Christophe et Albert

On est là… 🙂
Sur Mars
Dans le regard
De l’ami Do Duc Mathieu
Merci à lui
Pour cette photo qui dit
Tant de nous
Sur La Lune
De retour à Paris, on s’enjaille au Club des poètes, 30 Rue de Bourgogne dans le 7e arrondissement, ce JEUDI 11 Novembre à partir de 19h.
Ami(e)s d’île de France, ou de passage dans le coin, vous êtes chaleureusement invité(e)s.
Merci à Blaise Rosnay, pour ses bras et son cœur ouverts toujours au poème qui nous lie, et son accueil, ce soir encore la fête sera belle.
 
One Love !!!
 

Sur le pont, à Avignon

On est là… 🙂
 
Sur le pont, à Avignon.
 
Avec les jeunes de Rosmerta, on écrit, on dit, on rit, on rappe, on danse. On bat des ailes.
Ensemble. Et on pose acte d’humanité juste, soucieuse, respectueuse, accueillante, de l’autre, l’étrange, l’étranger par dépit, par défi, par délit. L’étranger paraît-il, mais ne sommes-nous pas tous des étrangers en somme, étrangers même à nous-mêmes parfois ?
 
Ici nous sommes, juste des êtres humains tentant d’escalader désastres et chaos.
Des êtres humains tentant de ne pas perdre visages de lumière, dans la nuit du monde.
Des êtres humains tentés par la beauté, et la justice qui « écoute aux portes de la beauté », la dignité pour chacune, pour chacun, pour toutes et pour tous.
Tous les enfants de la terre devraient être protégés, tous sans distinction, avec ou sans visas.
 
Merci à celles et ceux, bénévoles aux cœurs grands qui œuvrent ici et là, ouvrent les bras.
À des princesses et à des princes sans royaumes, qui s’ignorent seigneurs et hérauts, héros de leurs vies « prises au l’asso de l’existence », leurs vies-leçons de résilience et de résistance.
 
Les mots-étincelles résonnent, « vivre est un mal nécessaire », « on veut du love, tu cherches de l’or », « je suis en vie », « je dirai à ma mère qu’elle me manque », « je dirai qu’il faut avancer vers l’aurore et non vers l’horreur »… Émoi.
 
Et moi, je dirai juste.
 
Merci, na som jita.
 
Aux amies Chantal de Rosmerta, Elena Ventura de Grains de Lire, pour l’invitation au partage.
 
Au bro Albert Morisseau Leroy, pour le sens et l’essence que nous portons ensemble, depuis 15 ans. On A Slamé Sur La Lune for life !!!
 
Avec le frère Diofel sur scène, nous aurons une pensée pour Birom Ceptik Seck et Minuss Niang, ce soir c’est V Slam Sur La Lune.
 
Ce SAMEDI 6 NOVEMBRE à 19h, les poètes déclament et il fera beau, soleil dans nos voix liées. Ami(e)s de la région, on vous espère en nombre au THÉÀTRE ISLE 80, rue des 3 Pilats.
 
One Love !!!
 

Sur la scène du théâtre d’Arles

On est là… 🙂
 
Sur la scène du théâtre d’Arles, chant bleu et musique pour Paroles Indigo.
Na som jita à Senny Camara et à Christophe Isselee, pour le partage du feu qui nous brûle.
 
Na som jita au public, qui nous porte et rend merveilleusement hommage à Sita, grand-mère veilleuse. Émotion grande pour moi.
Na som jita à Sandrine Constant, best agent for rêveurs, pour la vidéo, souvenir de l’instant.
 
Et à Albert Morisseau Leroy, pour la scénographie et les lumières, big big up et na som.
 
One Love !!!
 

Sur le pont, en Camargue

On est là… 🙂
 
Sur le pont, en Camargue… Sur La Lune.
 
Après un moment vibrant de partage poétique à deux voix ce matin au Phare de la Gacholle, Albert Morisseau Leroy and me, retrouvons Senny Camara et Christophe Isselee, pour poursuivre nos « Traversé(e)s » ensemble et en musique au Théâtre d’Arles, ce dimanche 31 octobre à 17h30.
 
Merci au merveilleux festival Paroles Indigo, à Isabelle Grémillet et à toute l’équipe d’organisation, pour l’invitation et l’accueil chaleureux.
 
One Love !!!
 

Au Club des Poètes

On est là…
 
Et on vous souhaite la bienvenue au Club des poètes, un samedi soir sur la terre.
 
La poésie ?
 
Un divan pour l’âme.
Installez-vous.
Nous vous offrons en partage, un bouquet tressé à plusieurs, de mots et de notes indigo.
 
 
Na som jita Sandrine Constant pour la vidéo, précieux souvenir d’un moment « or » du temps, instant suspendu.
 
Prochain rendez-vous au Club, le 11 novembre, merci cher Blaise Rosnay pour ton accueil.
 
One Love !!!
 

 Et la vie, est soleil devant. 

On est là… 🙂
 
Et la vie, est soleil devant.
L’envie aussi, de laisser trace.
Ensemble.
C’est dit, c’est dit.
Nommer les choses, pour qu’elles adviennent.
L’album est déjà là, dans le cœur tambour.
Et le rêve de feu qui nous court.
Encore et toujours, dans le corps.
 
Merci messieurs Albert Morisseau Leroy et Christophe Isselee pour la cœurversation, au bout du petit matin de nos espoirs enlianés.
Na som jita, pour la joie claire qui nous lie.
 
Calvin Yug, Fred Ebami, Sandrine Constant, vous avez raté le dernier verre, mais vous êtiez là aussi, avec nous.
 
Le voyage continue.
 
One Love !!!
 

On A Slamé Sur La lune at work

On est là… 🙂
 
On A Slamé Sur La lune at work : la pièce de théâtre, le livre, l’Expoésie et l’album des 15 ans du Collectif.
 
Merci à l’équipe de la Maison de la Poésie de Normandie, qui nous accueille en résidence de ré-création artistique.
 
L’île du Roi vibre des songes de feu qui nous brûlent et nous courent le cœur, nous tiennent debout et ensemble depuis nos premières voix.
 
Liées pour la vie.
 
One Love !!!