Dernières heures à Fortaleza…

Nous les avons passées à faire la madelle, tourner des images, et dire aurevoir le coeur serré à la Terra Luz.

Le voyagecontinue.

Next stop JERICOACOARA, ou une vision du paradis possible sur terre…

Obrigado beauoup 🙂 à ma petite maman Brésilienne, la mère veilleuse d’un de mes frères d’une autre terre Roberto Oliveira, na som à my man Cumpade Barbosa qui a tout organisé ici pour nous (la promo télé, les concerts, les rencontres artistiques) et qui a encore trouvé le temps de nous faire visiter la ville. Obrigado aussi à tous les musiciens locaux pour la chaleur de l’accueil et le sens du partage, Marcelo CoutinhoLasaro Lobo, Estrella Norte…

La générosité est un don, un talent précieux, que beaucoup cultivent ICI… Merci.

Toninho Almeida un big up, un one love, et une promesse, nous irons à DOUALA ensemble!!!
Roberto, Douglas Marcolino are you ready ? 🙂

11230861_10206332934195273_5764388240004835962_o

11850661_10206332973156247_3427354055560094838_o

11891851_10206333036277825_7274014721601868131_o

11899856_10206333141360452_6719787641017459200_o

11856491_10206333172401228_1016093415461990083_o

11889988_10206333376206323_8333213931833526194_o

11885637_10206333393526756_5724978989621610179_o

11204971_10206333541370452_1121852305091307521_n

11891250_10206333578771387_5307336234264313160_n

11844927_10206332945755562_7304313335569074795_o

11215053_10206332946315576_8076564296424200927_n

11903876_10206332935555307_2588311897538609767_n

Poésie du quotidien… 

Un homme, et une femme.
La soixantaine passée.
Il et Elle, marchent.
Sur la digue, Praia Iracema, à Fortaleza.
Le pas de l’homme emprunte à celui de la femme, son rythme et sa cadence.
Main dans la main, Elle et Il avancent.
On dirait qu’Il et Elle dansent.
Ensemble.
Quand soudain, Elle trébuche et perd une chaussure.
Il et Elle s’arrêtent, et dans un geste éclatant de tendresse, Il enlace Elle et l’embrasse.
Sur le front.
Avant de se baisser pour ramasser la chaussure perdue, et la remettre au pied de sa belle, dans le même élan.
D’amour,
Infini.
A ses pieds Il lui adresse un sourire, qu’Elle lui rend, naturellement.
Amoureusement,
Elle relève Il,
Et Il et Elle, reprennent leur chemin.
Main dans la main.
Sur la digue, Praia Iracema, à Fortaleza.

Je les ai trouvés beaux ensemble, et dans un mauvais réflexe, j’ai failli les prendre en photo. Et puis je me suis ravisé, me refusant le droit de figer leur éternité.

La poésie est là …

Dans les actes,
D’amour.
Et les gestes,
De tendresse.

MAOB

Poesia… Musica…Felicidade…

Obrigado beaucoup 🙂 aux belles âmes rencontrées à Joao Pessoa, Paolo et sa femme nous ont offert un accueil, d’une infinie chaleur humaine…
J’ai toujours pensé que l’hospitalité était un acte poétique, peut-être même le premier des actes poétiques, ce voyage me le confirme. Encore.
Next stop Fortaleza, la paix dans le coeur.