Dans les collèges et lycées de Douala

On est là  🙂

Dans les collèges et lycées de Douala grâce au frère Marsi Essomba qui anime des ateliers d’écriture pour le compte de la Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe Pour l’Education et la Culture et l’association « Lire à Douala » : les élèves sont invités à oser, poser les mots pour dire le (leur) monde, à partir de mon recueil « Le chant des possibles ». Très ému de savoir que mon texte circule ainsi.

One Love !!!


Se souvenir des jolies choses …

Se souvenir des jolies choses …
Des fous rires en partage, du vertige frôlé pendant 15 jours au pays natal, de l’effervescence artistique, de l’envie d’écrire, dire, chanter, danser, faire de la musique, trembler ensemble, mélanger nos langues, lingala, duala, ewondo, bamiléké, batanga, basaa, francais, anglais, nos imaginaires et nos cultures, occitane, classique, urbaine, traditionnelle Camerounaise …
Se souvenir des jolies choses, des amitiés scellées pour l’éternité, de la poésie qui irrigue la vie, élève les âmes, nourrit le coeur, donne faim du monde et soif d’altérité, d’humanité belle …
Se souvenir des jolies choses, de la mélanfolie douce qui accompagne les femmes et les hommes de plein vent, se souvenir de toujours écouter ses intuitions, comme cet Opéra Slam Baroque rêvé et devenu réalité au-delà de toutes mes espérances.
Fier du travail réalisé en deux semaines en belle compagnie d’artistes que j’aime profondément, Gasandji, Caroline, Marsi Essomba, Serges Epoh, avec le concours de tant de talents de Dool et Ongola, le Collectif 237 Paroles, Alima, Mr Ebodé, Blanche, Léandre, Flora Coula Houang, Antoine Bindeck, Jimmy le slameur, Fan Mifa, Vanel, Francine, Lila, All One, Black Barbie, Sandy, Julien Ekombo, Mr Enanga et toutes celles et ceux qui nous ont portés, Max Mbakoup Tchikapa, Sosso Marcel, Abomba Louise, Steph Penda Ekoka, Alain Ngann, le public des IF de Douala et Yaoundé, de la Galerie MAM et du festival SUD au Théâtre Source de Ndogpassi.
Merci à Amande Dine, Lore Criado-Engel, Inès, Mareme Samb, Patou Batou et Marilyn Douala-Bell, Cécile Cecile Bourne Farrell et toutes leurs équipes, pour l’accueil de notre spectacle « De terre, de mer, d’amour et de feu » au mboa.
C’était bon, c’était beau, c’était grand et tellement important de montrer le Cameroun sous ce jour là aussi qui défie la nuit, celui de la créativité artistique infinie, de la générosité et de l’ouverture à l’autre.
Pensées pour Julien et Sara MaurinKane, vous étiez avec nous.
RESPAIX et soutien total aux artistes du pays, nous sommes ensemble definitely et nous avons la responsabilité d’incarner nos idéaux et nos valeurs, nous battre pour ce en quoi nous croyons, ne jamais renoncer à la beauté qui habite notre pays, la beauté qui habite le monde, n’est-ce pas Sadrak Pondi et Stone Karim Mohamad ?

Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe, arche pour l’éducation et la culture

On est là 🙂

À la Galerie MAM qui a accueilli le lancement à Douala de la « Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe, arche pour l’éducation et la culture » que nous créons, ma soeur, mon frère et moi, en mémoire et hommage à nos parents Jeannette et Alexandre qui ont oeuvré au Cameroun toute leur vie, par et pour l’éducation et la culture.
La Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe, a pour vocation première de fédérer et réunir des énergies, des talents artistiques et des personnalités de la société civile aux parcours inspirants pour la jeunesse Camerounaise et toutes les jeunesses du monde. La transmission et le partage sont au coeur du rêve, porté ici à votre connaissance.
Merci à toutes celles et ceux, artistes, acteurs économiques, activistes et entrepreneurs culturels, amis et membres de la famille qui ont répondu à notre invitation à l’action collective, merci d’avoir fait le déplacement et nourri cette première rencontre de sens, témoignages, questions, suggestions et propositions pertinentes.
Merci également aux journalistes présents et aux premiers partenaires entrés dans le mouvement, car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’un mouvement, ouvert au monde, ancré dans les réalités locales, un mouvement et un geste du coeur, plus grands que nous.
Na som jita à Mareme Samb, Mohamed, Serges Epoh (Quartier Sud), Hervé Yamguen, Sadrak Pondi, Abomba Louise (Lectures Chantées), André Hot (Hemle), Yane Balog, Marsi Essomba, Thierry Njip, Estelle Ngando, Tapie, et tous les autres participants.
Lugi Bibo, Yannick Alexandre Oho Bambe, I’m proud of you. Proud of us. Nos pas dans les pas des parents, continuons d’avancer dans la vie en « refusant de rester les bras croisés en l’attitude stérile du spectateur »…

One Love !!!