Au festival RIAC à Brazzaville… Sur La Lune

On est là…

Au festival RIAC à Brazzaville… Sur La Lune.
Avec d’autres, belles et beaux, mais surtout artistes sincères et généreux, on parle du monde, à réinventer à partir d’ici, du pays de Sony Tansi… On questionne aussi nos obsessions et nos pratiques textuelles, nos rapports à l’art et la la vie qui auront de toutes façons le dernier mot, comme dit le poète.
On s’interroge aussi, sur la place de l’artiste dans la société, sur l’envie ou le besoin, la fantaisie ou la nécessité, de créer… Et ici, la réponse qui fuse, est claire, précise, précieuse, définitivement. Elle tient debout, en ces quelques vers offerts hier dans la nuit de Brazza, par un jeune slameur :

« On a la dalle
On a que dalle
Mais on a l’art
Donc la vie… »

Fin de citation. Il y a urgence.
Et émoi. En corps. Encore à cette ligne.
Et moi, j’ai envie d’être en vie avec ces jeunes gens pétris de talents, j’ai envie de les accompagner et partager ici le feu.

Des poèmes.

One Love !!!


#BrazzaVibre
#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip
#OASSLLExperience
#écrirejustejusteécrire
#RIAC
#RéinventerLeMonde

 

La Montagne

On est là …

Première partie de résidence.
Mes mots dansent.
Slament.
Clament.
Déclament.
Les envies furieuses de vivre.
De mes personnages de roman.
D’évidences en évidences.
Se tisse la trame, d’encre et d’exils.
De l’histoire que j’écris, vis, vibre.

Je viens de mettre un point final à mon nouveau livre.
Et je me sens vide, et plein à la fois. Heureux.
D’être et d’avoir été. Au rendez-vous avec moi-même.

Merci à Aurore Claverie et à toute l’équipe de La Métive, lieu magique situé dans la Creuse … Sur La Lune, pour l’accueil chaleureux. Et la belle énergie. Ensemble !!!

One Love !!!

#RésidenceArtistique
#écrirejustejusteécrire
#RomanPoèmeDocumentaire

Matin Dans la brume

Matin
Dans la brume
Poème
À la lune
Part de tendresse
Toute la tendresse
Du monde
Se trouve ici

Entre nous

La tête
Dans les nuages
J’écris
Pour traverser
L’horizon de ton sourire
J’écris
Sous influence
De la plus douce des drogues dures
La vie

J’écris pour me souvenir
Toujours du futur
Me souvenir toujours
De nous
De tout
Ce qui nous lie
Rêves
Utopies
Tout
Ce qui nous délie
De nos entraves
Nous livre
A nous-mêmes
Nous « vertige »
Nous délivre
Du mal(heur)
De ne pas vivre
Pour nous-m’aime

Nous sommes libres
De vivre sans heurts
Vivre à la bonne heure
Des amours amitiés électives
Heure bleue
Heure de soie
Heure de douceur pour soi
Et pour celles et ceux dans le coeur
De minuit à minuit

J’écris

Et le jour

Se lève

Dans le silence

Des mots

Il y a
Des êtres
Que l’on rencontre
Trop tard
Pour ne pas les aimer

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire
#PoèteEnRésidence
#LaMétiveExpérience
#VueDeMaFenêtre
#CREUSEencore

En résidence d’écriture pour un nouveau livre

On est là …

Dans mon bureau ces jours prochains…
En résidence d’écriture pour un nouveau livre.
Poésie ? Roman ? Essai ? Je ne sais pas vraiment, j’ai effacé les frontières. Toutes les frontières.
J’écris.
La vie.
Je ne suis ni poète. Ni romancier. Ni essayiste.
Je suis.
Vivant.

Minha poesia follow

Notre vie
Commence
À la minute
La minute
La seconde
La seconde
Où nous réalisons
Que nous n’avons
Rien d’autre
Dans la vie
Que d’être
Vivants

Et notre vie
Recommence
Toujours
Au même moment
Fugace d’éternité
À l’endroit
De nous-m’aime
Meurtris
De la conscience habitée
De nous-mêmes
Vibrants

La bossa
Bat dans le corps
Son trop plein
D’émotions
Saudade
Felicidade
Liberdade
Dignidade

Écoute
L’écho
Des mots
Poèmes

Minha poesia fala
De la musique
Des vagues
Vogue à l’âme bouleversée
Minha poesia fala
De ton sourire
Joli
À l’horizon inversé
Minha poesia fala
De la beauté sidérante
Du soleil quand il se couche là-bas
Au sud de mon cœur renversé

Minha poesia follow
La vie à la trace
La vie qui passe
Plus vite
Que les vacances d’été

Écoute

Minha poesia fala

De la vie

Qui commence

Et recommence

Toujours

À la minute
La minute
La seconde
La seconde
Où nous réalisons
Que nous n’avons
Rien d’autre
Dans la vie
Que la vie elle-même
Qui nous demande
Nous commande
Parfois
De vive voix
De la vivre
Jusqu’à la lie
En phrase
Étincelle
Et en phase
Avec nous-m’aime

MAOB

From Pargas (Finlande) with Love ..

One !!!

#LifeisAPoetrip
#TourDuMondePoétique
#écrirejustejusteécrire
#ChambreAvecVue
#RésidenceArtistiqueNomade
#DoualaLoméLilleBahiaAccraCopenhagueConnexion

Nous Grands brûlés Du poème

Laisser
Couler
Un café
Faire
Tourner
Un vinyle

Soleil noir

Dans un jardin d’hiver
Henri Salvador chante
Sa voix porte en nous
Toute la tendresse du monde

E mala nè ?
Nangadef ?
Ndengenini ?
Alafoudje ?
Koman ou ye ?

Parfois le vide
Parfois la vie
Me demandent
Dans toutes les langues
Comment je vais
Je leur réponds
Dans la mienne

En paix
Comme je suis venu
Aux mots
En paix
Comme tout ce que je nous souhaite
Pour traverser ensemble
Nos jours et nos nuits nostalgiques
De nous-mêmes debout

Nous

Grands brûlés

Du poème

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire

Libre toujours Dans le vent Du monde

Plus de vingt ans déjà
Que je m’éparpille
En fragments de poèmes
De terre, de mer, d’amour et de feu

Quelqu’un m’a demandé hier
Si j’étais fier de ma carrière
J’ai répondu que je n’en avais pas
Je n’ai pas de carrière mais une vie
Une vie artistique intense, pleine et riche
Une vie artistique forte et fragile
Une vie de fête de la poésie
Et défaite du désespoir que je ne peux me permettre
Que je ne me permettrai jamais
Grâce à Ange, Maëlle et Léa, enfants de lumière
Grâce à Césaire, Char, Neruda, Frankétienne, Darwich, Sony
Et tant d’autres éternels vivants poètes donc enseignants
De l’espérance que l’on cultive en soi et autour de soi
Pour que jamais
« Nos voix ne s’éraillent »
Nos voies ne se bouchent
Notre horizon ne s’efface
Nos cœurs ne se cassent

Non je n’ai pas de carrière
Et je ne veux pas faire carrière
Je veux faire… trace juste
Faire … vivre
Chacun de mes rêves
D’adolescence incandescente
Faire … de mon mieux
Pour être un homme
De bien et de liens
Arriver à mon dernier soir sur cette terre
Et sourire d’avoir vécu
Ma vie
Sourire d’avoir vaincu
Mes ombres
Peut-être

Sourire
D’être allé
Ailé
Libre toujours
Dans le vent
Du monde
Allé
Au bout du bout
Du bout du monde
S’il y a un bout
Là-bas à la conquête
De mon être
Ailé
Là-bas à la rencontre
De mon autre
Allié

Je suis venu
J’ai vu
J’ai aimé
Je partirai donc
Comme je suis devenu
L’âme à nu
Et les poèmes devant

MAOB

One Love !!!

#Fragments
#OLNI
#écrirejustejusteécrire

Merci à Diane Barbier, pour la photo souvenir de mon passage dans la Cité Safran.

Autrans … Sur La Lune

On est là …

Juillet 2019
Autrans … Sur La Lune
Université d’été de l’Institut de l’Engagement
Moment gravé dans le marbre du temps
Dans le Vercors cher à Char
Des jeunes gens osent leur prose
Et leur juste cause
Elles et Ils osent
Devenir Elles-et-Ils-mêmes
Soleils soleils
Debout
Dans le vide
Dans le souffle du vent qui chante
Leurs poèmes offerts
À la tendresse
Un jour
De plein soleil
Lunaire

Merci à Marc Germanangue et à toute la belle et dynamique équipe de l’Institut pour l’invitation chaleureuse.

Merci à Ange mon fils et Fred Ebami mon frère, pour l’animation ensemble des ateliers d’écriture et d’écoute de soi, c’était beau.

Et merci à Elles et Ils, jeunes gens pétillants d’humanité et du plus grand des talents, la générosité.
Le futur est à vous, soyez à la hauteur de vous-mêmes. Et que la vie ne cesse de vous sourire. Vous le méritez.

Pleinement.

Tellement.

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire
#PenserRêverOserCréer
#OASSLL

 

Tu as tant de rêves en corps

Tu as
Tant de rêves
En corps

Tu es
Semence
D’exil
Dans la démence
Du monde

Tu as
Fui la misère
La mort

Tu es
Ulysse
Moderne
Dans le tonnerre
Qui gronde

Tu sais
Mieux que personne
Que l’humanité
Est en guerre
Contre elle-même
Oui tu le sais
Que les Hommes
Sont en froid meurtrier
Avec eux-mêmes
Depuis des siècles
Et des siècles
Et des siècles
De douleurs
Comme une

Alors
Tu vas
Libre
D’îles en îles
Tu marches
De villes en villes
Tu marches
Dans le tumulte
De la vie
Tu meurs
Un instant
Puis ressuscite
Et marche
Encore
Tu marches
Toujours
Tu marches
Envers et contre tous
Et pourtant
Tu marches aussi pour nous
Remettre au monde
Nous défaire de la haine de l’Autre
Nous refaire maîtres de nos instincts
Et nous faire renaître à nous-mêmes
Plus humains

Tu marches vers le jour

Tu marches

Vers

Le jour d’après

La faim qui t’étreint les tripes

T’éteint

Et pourtant

Tu marches
Encore
Toujours
Tu marches

Tu prends la mer par tous les temps
Quand ce n’est pas elle qui te prend
Dans son ventre, d’eau ou de sable
Océans et déserts sont cimetières
De ton coeur sans sépulture

Dors enfant de la terre, dors
En paix, peut-être, enfin
Dors enfant, dors

Tu as
Tant de rêves
En corps

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire