Du 5 au 16 décembre à Douala et à Yaoundé

Je serai à Douala et à Yaoundé du 5 au 16 décembre 🙂

Le mardi 5 décembre pour une rencontre littéraire à 18 heures à la Galerie MAM.

Le samedi 9 décembre à 20 heures à l’Institut Français de Douala, le 10 décembre à 19 heures à Source, Ndogpassi 2 et le 16 décembre à Yaoundé pour trois représentations de l’Opéra Slam Baroque ‘De terre, de mer, d’amour et de feu’. Le récital est à la fois baroque et contemporain, hymne vibrant à la vie et à l’amour.  Caroline Bentz (piano, vielle à roue et chant), Gasandji (chant), Marsi Essomba (guitare et chant), Serge Epoh (percussions) et Sara Maurin Kane (danse contemporaine) m’ accompagnent, pour ce spectacle inédit au Cameroun.

J’animerai également en compagnie de Sara Maurin Kane, Caroline Bentz et Gasandji des ateliers du 4 au 8 décembre à l’Institut Français de Douala.

One Love!!!

 

 

 

Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe, arche pour l’éducation et la culture

On est là 🙂

À la Galerie MAM qui a accueilli le lancement à Douala de la « Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe, arche pour l’éducation et la culture » que nous créons, ma soeur, mon frère et moi, en mémoire et hommage à nos parents Jeannette et Alexandre qui ont oeuvré au Cameroun toute leur vie, par et pour l’éducation et la culture.
La Fondation Jeannette et Alexandre Oho Bambe, a pour vocation première de fédérer et réunir des énergies, des talents artistiques et des personnalités de la société civile aux parcours inspirants pour la jeunesse Camerounaise et toutes les jeunesses du monde. La transmission et le partage sont au coeur du rêve, porté ici à votre connaissance.
Merci à toutes celles et ceux, artistes, acteurs économiques, activistes et entrepreneurs culturels, amis et membres de la famille qui ont répondu à notre invitation à l’action collective, merci d’avoir fait le déplacement et nourri cette première rencontre de sens, témoignages, questions, suggestions et propositions pertinentes.
Merci également aux journalistes présents et aux premiers partenaires entrés dans le mouvement, car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’un mouvement, ouvert au monde, ancré dans les réalités locales, un mouvement et un geste du coeur, plus grands que nous.
Na som jita à Mareme Samb, Mohamed, Serges Epoh (Quartier Sud), Hervé Yamguen, Sadrak Pondi, Abomba Louise (Lectures Chantées), André Hot (Hemle), Yane Balog, Marsi Essomba, Thierry Njip, Estelle Ngando, Tapie, et tous les autres participants.
Lugi Bibo, Yannick Alexandre Oho Bambe, I’m proud of you. Proud of us. Nos pas dans les pas des parents, continuons d’avancer dans la vie en « refusant de rester les bras croisés en l’attitude stérile du spectateur »…

One Love !!!


 

Lire à Douala

Na som, Lire à Douala, c’était beau et bon, pour le coeur et l’âme.
Merci à toute l’équipe d’organisation, membres fondateurs et bénévoles, Mareme Samb en particulier, pour l’invitation à chanter les possibles en terre natale. Merci pour le bel accueil, et toutes les perspectives nées au fil des jours.
Merci à Kidi BebeyMarie Lissouck Ecrivain, et au plus jeune d’entre nous, le doyen Henri Lopès, pour cette semaine intense, riche d’émotion et d’intelligence collectives.
Le sens de la vie est là, peut-être, dans la magie des rencontres qui nous élèvent. Vers nous-mêmes.
Merci à l’IFC qui m’a chaleureusement ouvert sa porte et a formidablement reçu le spectacle de mon « Livre en Live ».
Merci à mes camarades de poésie, lectures chantées et musique improvisée, Marsi EssombaSadrak Pondi, Mike Epaka, Moto (é bobé), Diawara, Lady B, Estelle, Le Berger, Hervé Yamguen, Biboum (Kunde), pour le partage du feu sur la scène de l’IFC et la liesse d’être vivant ensemble, à Bali. Pour moi la rue de la joie, n’a jamais aussi bien porté son nom. Nous sommes des Résidents de la République des idées et du bonheur partagé  
Merci aux jeunes poètes qui se sont jetés aux mots et ont osé commettre un attentat poétique pendant mon concert, j’en garde un souvenir grand et fort.
Merci à Severine Kodjo-Grandvaux, pour la maestria avec laquelle elle a animé les échanges littéraires, j’ai appris beaucoup de ces conversations avec Henri et Kidi, j’ai appris beaucoup d’eux et de moi. 
Merci aux amies Sue LogaMaïrah Moukoury Moulema, Dorine Ebenye, et aux frangins Dominique Mahend, André Hot et Ewané Nja Kwa, d’avoir été là.
Merci enfin au public venu en nombre aux conférences et au concert, merci aux élèves, notre coeur de cible, les élèves des collèges et lycées de New-Bell, Bonendalè, Bonadoumbe, enfants êtres-anges à l’innocence fragile auxquels nous avons répété toute la semaine, que la littérature, la poésie, les arts, la culture sont des « armes miraculeuses » qui aident à construire sa pensée propre et supporter le monde.
Des « armes miraculeuses » qui enseignent à envisager la beauté, énoncer la beauté, embrasser la beauté, ne jamais renoncer.

A la beauté.

Je viens d’arriver à New-York, avec Douala dans les veines.

One Love!!!

douala-5

douala-4

douala-3

douala-2

douala-1

#LeChantDesPossiblesAuMboa
#VivreEcrireLireADouala
#DoualaParisNewYork
#UnHommeEtDesLivresEnLive
#CamerounOMulema

À Douala … sur la Lune

 

douala4

Me voici donc à Douala, un soir de fête sans nom. Le Cameroun a remporté sa cinquième Coupe d’Afrique des Nations dimanche face à l’Egypte (2-1).

douala1

Quelques minutes avant la conférence de presse organisée par « Lire à Douala » afin de présenter la programmation aux journalistes de la place qui se sont déplacés en nombre. Merci à eux, pour le soutien manifesté à cet événement porteur de sens et d’idéaux qui nous rassemblent.
Et merci à l’organisation, membres fondateurs et bénévoles, partenaires, pour l’accueil chaleureux sur la terre des Lions 
Premières rencontres en milieu scolaire aujourd’hui et ce soir première conférence sur le thème « Quand littérature et musique se rencontrent » : j’aurai le plaisir de partager la scène avec la romancière Kidi Bebey et la journaliste et philosophe Severine Kodjo-Grandvaux qui animera notre échange.
Entrée gratuite…RDV à l’IFC DOAUALA à 18H30!!! 


douala3

douala2

Là où littérature et musique se rencontrent, se racontent. Avec coeur, corps et âme.
Merci à Kidi Bebey, Marsi Essomba, Joël Epaka et Severine Kodjo-Grandvaux, pour le partage sur scène.
Merci à toute la team de « Lire à Douala » qui nous offre de rencontrer le public.
Et merci au public, pour l’écoute, l’échange, c’était vivant!!!

One Love!!!

douala6

douala5