Page des libraires – Interview de Sarah Gastel

On est là… 🙂

Merci à Sarah Gastel pour notre échange, et à Page des libraires pour la belle place faite à mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy), dans ses coups de cœurs de la rentrée littéraire.
Je réponds à quelques questions ici, et parle de mon livre, des Fugees, de ma grand-mère « phenomenal woman », du manguier de Bonapriso et enfin, offre en lecture un extrait.
One Love !!!

Au pays de René Char, j’écris

Il y a
Des matins gris
Et sans espoir
Et d’autres, matinées satinées d’envies
Qui nous rappellent au désordre joyeux
Et à la lumière de nous-mêmes heureux
Instants diamants qui nous augmentent
Et nous redisent ce que nous savons déjà :
La vie vaudra toujours, toujours la peine
La peine d’être vécue, vécue pour
La beauté ineffable intraitable inaliénable
Le sourire inaltérable d’un amour inénarrable
L’éternelle étincelle d’une amitié qui scelle
Le pacte de nuits et de jours de merveille
Au pays de René Char, j’écris
Et L’isle-sur-la-sorgue devient
En mon âme améthyste
L’isle-sur-la-lune
Ville-poème de bleu toute dévêtue
Offerte à mon regard qui tremble ému
MAOB
One Love !!!

Sur cette terre chère à Char, L’isle-sur-la-sorgue

On est là… 🙂
Sur cette terre chère à Char, L’isle-sur-la-sorgue, qui m’a offert un si chaleureux accueil hier que les mots me manquent, là, tout de suite, maintenant. Alors j’emprunte, au professeur d’espérance, cette phrase-étincelle, et boussole depuis l’âge de 16 ans :
« Dans mon pays, on remercie. »
Ce pays, c’est La Poésie.
Et j’ai eu l’intuition, très jeune, qu’il pouvait être le mien aussi, ce pays qui célèbre, énonce.
Et chante.
La beauté, la vie, les rêves et la révolte.
Ce pays qui a donné du sens, alors que j’étais encore à l’âge d’art de l’adolescence, à ma présence au monde.
Merci à Maria de la très jolie librairie « Le passeur de l’isle », pour le merveilleux cadeau, et à Sandrine Constant pour la photo.
One Love !!!
And Vélorution 🙂

À la Criée, sur Mars

On est là… 🙂
À la Criée, sur Mars.
En livre et en live, en chair et en mots et en notes de blues, d’orage et d’espérance.
C’est vraiment arrivé, à Oujda, j’ai pleuré.
Je pleure encore, devant toutes ces grenades dégoupillées le long des routes du monde, jeunes gens aux regards hagards, adolescents incandescents aux vécus de mèche allumée, gamins, gamines en quête d’azur, de vie meilleure, d’Europe, d’ailleurs, d’eldorado qui chante. Faux.

Merci à mon ami frère Christophe Isselee, pour le partage de la magie, les djinns étaient avec nous hier sur scène.

Merci aux bénévoles et aux membres de l’association SOS Méditerranée, pour les actions menées, nécessaires, urgentes, vitales, le secours à l’humanité porté.
Merci au public d’être venu en nombre, malgré l’incertitude jusqu’au bout quant au maintien de l’événement, merci pour l’écoute, l’écho, l’éclat de vivre ensemble, c’était beau et grand.

Merci aux frangins Diofel et Rohân Houssein, complices de poésie et de nuits célestes.

Merci à Lisa Liautaud ma merveilleuse éditrice, et à Sandrine Constant, best agent for rêveurs, pour l’énergie belle qui donne des ailes.

And now direction le pays de René Char, nous serons en concert littéraire à l’Isle-Sur-La-Sorgue ce dimanche à 17h, Christophe et moi, à l’occasion du festival « Trace de poète. »
Cadeau de la vie, nous offrirons notre motsique dans la cour du Musée du poète fondamental. Émotion grande, déjà.
Comme dit souvent l’aîné bienveillant Soro Solo, « la vie est beau. »
One Love !!!

A Marseille pour les 5 ans de SOS Méditerrannée

On est là… 🙂
Voguant vers le sud..
D’abord, en direction de la Planète Mars, pour fêter en poésie et musique les 5 ans de SOS Méditerranée, association qui sauve des vies d’enfants, de femmes et d’hommes à la mer…
Il y a les mots, il y a les actes et par foi les mots portent les actes.
Aux côtés des bénévoles, des sauveteurs, et d’autres engageant leur art à La Criée, j’offrirai mon verbe tressé de bleu et habillé par les notes indigo de l’ami-frère Christophe Isselee.
Ami(e)s de la métropole marseillaise, vous êtes chaleureusement invité(e)s. La cause est juste, et la soirée sera belle.
Merci à France 3 de relayer l’information et au Théâtre d’avoir tenu, et maintenu l’évènement quelque peu réinventé, afin d’accueillir public et invités dans les meilleures conditions.
Et merci à Sabine Grenard et toute l’équipe d’organisation, pour l’invitation au partage.
Des poèmes et du feu.
One Love !!!

Page des libraires

On est là… 🙂
Dans le numéro de rentrée littéraire de Page des Libraires, qui fait une place belle à mon travail d’artisan. Honoré je suis.
Merci à Sarah Gastel pour notre entretien, et la mise en lumière de mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy) paru il y a quelques semaines.
Je suis très ému des premiers retours de lectrices et de lecteurs, merci à chacune et à chacun, à toutes et à tous, pour l’aventure littéraire.
Ensemble.
One Love !!!
Pour lire l’entretien, et les mots de Sarah Gastel à l’égard des miens, c’est ici :

Bien arrivé à Nancy, pour le Livre Sur La Place

On est là … 🙂
Bien arrivé à Nancy, pour le Livre Sur La Place qui m’invite à présenter mon roman nouveau, « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy) et à échanger avec Guillaume Poix auteur d’un livre sublime, dont le titre, « Là d’où je viens a disparu » (éditions Verticales), résonne si fort en ces temps incertains, ici, là-bas, partout.
Ami(e)s de Lorrainne, vous êtes évidemment, chaleureusement invité(e)s. Notre coeurversation est ouverte, à toutes et à tous.
One Love !!!

Le Monde Afrique

On est là… 🙂
Dans la sélection du Monde Afrique, et cet article de Severine Kodjo-Grandvaux
qui parle de la rentrée littéraire 2020, des auteur(e)s qu’on ne présente plus, des jeunes qui confirment et de celles et ceux qui viennent.
Merci à la journaliste, pour ses mots à l’égard des miens, et de mon texte nouveau paru chez Calmann-Lévy il y a un mois tout pile :
« Est-ce un roman ? Une odyssée ? Un long poème ? Les Lumières d’Oujda, du poète slameur Marc Alexandre Oho Bambe, prix Paul-Verlaine de l’Académie française en 2015, sont tout cela à la fois. Un livre magnifique sur les migrations, construit autour de destins croisés, de rêves et de peurs. Mais aussi un travail documentaire sur les camps de migrants à travers le monde, réalisé à partir d’enquêtes menées par le romancier camerounais, qui s’interroge sur ce qui peut motiver le départ coûte que coûte. Dans une geste poétique salvatrice, Oho Bambe réussit à percevoir les lumières au cœur des ténèbres, cette part d’humanité qui persiste à prendre part à la beauté du monde. Malgré tout. »
One Love !!!


Cliquez ici pour lire l’article sur Le Monde

Nouvelles Cartographies-Lettres du Tout-Monde

On est là… 🙂
À la Condition Publique à Roubaix, où prend cœur et corps le magnifique projet « Nouvelles Cartographies-Lettres du Tout-Monde » :
Cartographies de récits, de luttes, et de rêves, le Labo 148 propose, au travers d’une exposition, d’arpenter les chemins, les circulations intimes et collectives de centaines de personnes, qui ont participé, de mars à juin 2020, à des correspondances virtuelles.
Lettres du Tout-Monde
Nouvelles Cartographies, c’est d’abord un appel à contribution, à création, une invitation à échanger autour d’axes et de thématiques : comment « circuler » et «se représenter » dans l’espace, comment « se raconter » et se regarder soi et l’autre, comment « se projeter et rêver », et comment « lutter et combattre ».
La restitution
Ces correspondances, mises en scénographies, prennent maintenant forme, et invitent à la circulation mais aussi à la contribution. Laissez éclater vos imaginaires, déposez vos repaires et vos cartes mentales, pour rebattre les cartes, déplacez-vous dans les directions suggérées ou dans celles qui vous meuvent, avec l’art et la création comme lieu de force.
Autour de l’expo, il y aura des ateliers, des rencontres, des débats, et des concerts.
Et ça commence aujourd’hui VENDREDI 18 Septembre à 18h, à la Condition Publique donc, à Roubaix… Sur La Lune.
Ami(e)s de la métropole Lilloise, voici une manif de rêve général à ne pas rater.
Bravo à toutes et tous, pour l’énergie et la poésie offerte, adossées au sens.
Nouvelles cartographies est né de l’accueil en résidence au sein du Labo148 de

Anne Bocandé

et Sophie Bourlet, journalistes, et de Kwasi Ohene-Ayeh, commissaire, encadré par Flora Beillouin et Julien Pitinome.

One Love !!!