Fragments

On est là… 🙂
 
En apesanteur, et le discours de Jupiter d’hier ne donne aucunement envie de redescendre.
 
Merci à Michel Digout pour sa mise en image sublim(e) .. inale, de cet extrait d’un long poème, prémonitoire m’a-t-on dit parfois, composé et publié il y a trois ans ans.
 
Le texte habillé par la musique du frangin génial Alain Larribet, dit sans dicter, conduite à tenir par tous les temps.
Tenir comme dit le poète, « dragée haute au désespoir ».
Tenir bon, tenir debout, tenir ensemble.
Pour ne pas nous noyer en mots troubles.
Respirer, ne jamais cesser de fixer l’horizon.
Un bouquet de poèmes à la main.
 
Merci à Nahia Larribet et à Caroline Bentz pour leurs voix liées.
 
Et merci à vous, qui prendrez le temps, de (re)découvrir ces « Fragments ».
 
Réapprendre à vivre, c’est bien de cela qu’il s’agit.
 
Définitivement.
 
One Love !!!

Le Collectif On A Slamé Sur La Lune est sur tous les fronts

On est là… 🙂
 
Le Collectif On A Slamé Sur La Lune est sur tous les fronts, le week-end dernier, nous étions à la fois à Roubaix à la Condition Publique avec Albert Morisseau Leroy dit Manalone qui présentait notre EXPOésie nouvelle « Independance Days », à Saint-Jean-de-Monts avec Fred Ebami et Ken Wongyoukhong dans le cadre de l’exposition « Art et Sport » organisée au Palais des Congrès, et enfin à La Villette à Paris, avec Calvin Yug and me, pour réveiller le soleil avec un set « Slam Afro Jazz » programmé par le festival Africolor, la Mairie de Paris et le Vié-Père Soro Solo, qui nous ont offert la joie claire de retrouver et partager la scène, avec le seul et l’unique Binda Ngazolo, conteur dans tous ses états.
 
Merci aux publics qui nous suivent, nous portent, ici et là, et là-bas aussi.
 
Merci à Sandrine Constant, qui nous supporte 🙂 et organise la marche des rêves, avec brio et sourire toujours.
 
Et na som jita à mes filles, Léa et Maëlle, pour les stories, les photos, les vidéos, les fous rires, je suis certainement un des papas les plus chanceux du monde 🙂
 
Bel été à toutes et à tous.
 
One Love !!!
 
 

Paris Plages le 11 juillet

On est là… 🙂
 
Avec le frangin Calvin Yug aux percussions, à la guitare et aux machines magiques, nous donnons notre dernier concert de la saison ce dimanche, à Paris, et ce sera un set festif, une ambiance Slam Afro Jazz.
 
Ami(e)s de Paris et des environs, que faire ? Venir, danser, rire, voyager sans visa et chanter.
 
Merci à la Mairie de Paris et à l’aîné bienveillant Soro Solo pour l’invitation.
 
One Love !!!
 

Au festival Montpellier Danse

On est là… 🙂
 
Au festival Montpellier Danse, aux côtés de l’immense chorégraphe Sanou Salia, du non moins immense Lokua Kanza, et de la merveilleuse troupe de danseuses, danseurs et chanteuses du spectacle « D’un rêve » dont j’ai co-écrit les chansons avec le frère Gaël Faye.
 
Bonheur et émotion d’assister à la première ce soir au Corum, l’opéra de Montpellier, à 20h.
 
One Love !!!
 

La belle harangue

Fierté de voir mon rappeur préféré prendre son envol … En poésie. Ange Alexandre Oho Bambe, fait partie des jeunes parrains et ambassadeurs de « La Belle Harangue », merveilleux projet dont on entendra beaucoup beaucoup parler à la rentrée.
 
Au nom
Du père
Du fils
Et du poète esprit
Tout peut
Tout peut être
Tout peut être annulé
Sauf nous
Merci à l’ami Charles Autheman et à toute l’équipe de tournage de « La Belle Harangue » , dont nous reparlerons beaucoup beaucoup 🙂 à la rentrée.
Et merci à mon rappeur préféré, pour les mots le flot la flamme le feu en partage.
 
One Love !!!
 

L’ami des livres

La nuit
Tous les chats sont gris
Certains hommes aussi.
D’autres quant à eux
Restent bleus
Bleus noir, noir feu.
Sous le regard
Complice
De l’ami.
Des livres.
Des mots.
Encore et toujours.
Des mots.
D’orage, d’amour et d’espérance.
MAOB
Merci à Christophe Isselee Guitariste, pour la photo qui dit… beaucoup.
One Love !!!

Derrière nous Une ville rose

Derrière nous
Une ville rose
Et deux soirées bleues
De musique et de mots
 
Et là au cœur
Tout de suite maintenant
Le souvenir de cet instant
« On était cool, assis sur un banc »
 
Toulouse était doux deh
Dans le jardin d’Olga et Michel
On boit l’été, le café ou le rhum arrangé
Et on savoure serein la vie au soleil devant
 
L’amitié est un miracle
Dit l’oracle sous l’orage
Les sœurs et les frères d’âme le savent
L’amitié sauve et aide à traverser nuit du monde
 
Tu peux me croire
 
Il fait toujours beau
 
Sous les paupières
 
Des enfants du ciel
 
 
MAOB
 
One Love !!!

Au Marathon des mots

On est là… 🙂
 
Au Marathon des mots, en compagnie de my man Christophe Isselee Guitariste pour porter les mots du frangin Feurat Alani qui nous offre Le parfum d’Irak, un texte dense et tendre, juste et fort, politique et poétique, ode à l’enfance que l’on n’oublie pas, l’enfance que l’on garde au creux de soi, au cœur du cœur, l’enfance que l’on emmène, partout, où nous mènent nos pas, l’enfance qui nous ramène, souvent à nous-mêmes.
 
« Le parfum d’Irak » invite à décentrer nos regards, nous rappelant que ni les dictatures, ni les guerres, ni les mensonges d’état qui les causent parfois, ne fondent les pays et les peuples.
 
Feurat nous dit.
Bagdad, Mossoul, Falloujah, avant.
La catastrophe.
Pendant.
Et après aussi.
 
Feurat journaliste de terrain, franco-irakien, citoyen du monde, ami frère rencontré sur le chemin des poèmes, nous dit qu’il ne faut pas seulement rendre compte de la tragédie et du nombre des morts, il faut aussi parler de la vie et des vivants qui résistent, des visages qui refusent de renoncer à leur humanité.
 
Fier et ému de porter ce projet, ce livre nécessaire dans ma voix, posée et frénétique sur les notes bleues de oud, de guitare et de lapsteel de Mister Easy Lee.
 
Merci au trois cents personnes dans le public hier au Théâtre des Mazades à Toulouse , pour l’écoute et le partage, à l’équipe technique pour le bel de accueil, et au festival pour l’invitation.
 
On recommence ce soir, à 20h30 à l’Escale, à Tournefeuille.
 
Et ce sera beau, assurément et profondément humain.
 
Merci à Léa Koutzenco et à Françoise, pour les photos souvenirs de l’instant. Encore suspendu.
 
One Love !!!
 

Sous le chapiteau du festival Aux Quatre Coins du Mot

On est là… 🙂
 
Sous le chapiteau du festival Aux Quatre Coins du Mot.
Merci à James Noel Pascale Monnin, Arthur H, Nicolas Repac et Johanna Hess pour ce moment intranquille, ensemble.
 
Et merci à Philippe, Émilie, et toute la chaleureuse équipe de la Cité du Mot, pour le merveilleux accueil en bord de Loire.
 
C’était bon et beau.
 
And now direction Toulouse, pour le Marathon.
 
One Love !!!