Première date de la tournée « Nobles de cœur »

On est là… 🙂

C’est la première date de la tournée « Nobles de cœur » (éditions Calmann-Lévy), et Ange, Calvin Yug et moi vous espérons en nombre, ami(e)s de Lyon et de la métropole Lyonnaise.

Le voyage sera poétique et musical.

Et l’émotion grande, assurément.

Na som jita au Littérature Live Festival et à la Villa Gillet, pour l’invitation.

One Love !!!

#TourDeFrancePoétique

#LifeisAPoetrip

#NoblesDeCoeur

#OASSLLExperience

#OnTheMoonForLove

https://www.villagillet.net/evenements/lecture-musicale-nobles-de-coeur?fbclid=IwAR2qiWLR_oBWVbI-7-y1K9s_duIBk-o86-UtZ_UsfUTQxsnOMckz-EZWLm4

Sur les ondes de France Inter

On est là… 🙂
 
Sur les ondes de France Inter ce Samedi à 14h, dans la Librairie Francophone animée par Emmanuel Khérad.
 
Avec mon frangin Fred Ebami nous parlerons et déclamerons des extraits de notre roman graphique « Nobles de cœur » (éditions Calmann-Lévy), en librairies depuis le 27 avril.
La promotion du livre commence, les rencontres autour de nos mots et images aussi, merci aux journalistes, aux libraires et aux festivals qui ont déjà manifesté leur intérêt pour ce texte de mémoire et d’espoir qui chante, slame, rappe, dessine les rêves d’une jeunesse en sursis et pourtant tellement présente à elle-même et à l’à venir à inventer et reinventer toujours.
 
Ensemble.
 
 
One Love !!!
 

Jour J, Nobles de cœur

On est là… 🙂
 
Jour J Liverpool joue ce soir, et Fred Ebami et moi chanterons « You’ll never walk alone » comme Yaguine et Fodé, jeunes rappeurs fous de foot et des Reds de Sadio Mané, Yaguine et Fodé, personnages principaux de notre premier roman graphique « Nobles de cœur » qui paraît chez Calmann-Lévy.
Le livre est disponible chez tous les libraires à partir de ce Mercredi, 27 AVRIL. Jour J donc…
Flashback…
 
2 août 1999, aéroport de Bruxelles.
Vol 520 Sabena Airlines en provenance de Conakry. Yaguine Koïta et Fodé Tounkara sont découverts dans le train d’atterrissage arrière droit de l’avion, morts de froid. On retrouve dans les affaires des deux adolescents leurs certificats de naissance, leurs cartes de scolarité, des photos et une lettre, qui fera le tour du monde. Ils y racontent leurs difficultés, mais surtout leurs rêves et leurs espoirs.
Le temps assassin file, mais certaines histoires restent gravées. Pour toujours.
Depuis vingt-trois ans, Yaguine et Fodé, enfants du monde, nous hantent et interrogent nos consciences.
Depuis vingt-trois ans, nous tentons de comprendre leur pari fou, leur défi lancé à la mort, pour une vie meilleure.
Nous n’avons toujours pas trouvé d’explication, nous n’en trouverons certainement jamais, mais nous avons décidé de ressusciter Yaguine et Fodé, de les reinventer en mots et en images, pour raconter ces étincelles d’âmes trop jeunes pour mourir.
Yaguine et Fodé c’est eux, c’est nous, c’est vous, c’est toutes celles et tous ceux qui traversent l’existence avec au moins un rêve, chevillé au cœur.
….
 
Jour J Liverpool joue ce soir et Fred et moi chanterons « You’ll never walk alone », cette promesse que nous tenons depuis plus de trente ans maintenant, après notre rencontre sur… un terrain de foot de rue à Bonapriso, Douala, Cameroun.
Et comme à chaque ouvrage, pensées pour mes parents là-haut, ma mère qui me trouvait sage comme une image (sur la photo, seulement sur la photo 🙂 mon père que je vois sourire, et Sita que j’entends chanter.
 
Pensées pour la maman de Fred, tata Aimée, qui nous porte toujours autant, alors que nous sommes de vieux papas aujourd’hui 🙂
 
Na som jita aux éditions Calmann-Lévy, à mon ami Philippe Robinet pour sa confiance, à Lisa Liautaud merveilleuse éditrice, Christelle Pestana qui accompagne la sortie de ce livre qui compte tant pour nous.
Na som jita à Albert Morisseau Leroy pour l’odyssée, , sous la pluie la neige le soleil, on marche ensemble 🙂
Na som jita à Sandrine Constant, madame notre présidente, best agent for rêveurs.
Na som jita à Ken Wongyoukhong pour son regard posé sur nous adultes, enfin si on veut on peut dire adultes, oui 🙂
Na som jita à la vie qui croit en nos rêves, et nous permet de transmette à nos enfants et aux enfants de nos familles, Jaheem, Amani, Malia, Ikaya, Léa, Eliora, Maëlle, Morgan, Kayziah et Ange, leur droit et devoir de rêver.
 
Et en parlant de rêve, ce soir c’est jour J je joue aussi 🙂 au Théâtre je chante Requiem for…
A dream.
 
One Love !!!
 

Souvenirs d’une soirée mémorable

On est là… 🙂
 
Souvenirs d’une soirée mémorable pour annoncer une nouvelle du futur que nous avons hâte Fred Ebami et moi, de partager avec vous sur la route, ici et là-bas aussi, partout où nos pas et les invitations nous mèneront.
 
Je n’en redis pas plus là tout de suite maintenant, mais les photos sont truffées d’indices 🙂
 
Merci à Philippe Torreton pour ses mots à mon égard, na som jita à la seule présidente que nous connaissons 🙂 Sandrine Constant best agent for rêveurs, à Philippe Robinet pour la confiance et l’amitié et à Lisa Liautaud pour le travail ensemble.
 
And special thanks to Albert Morisseau Leroy, le frère visionnaire, pour tout.
 
One Love !!!
 

Dans la sélection du Prix Coiffard 2021

On est là… 🙂
Heureux et honoré d’être dans la jolie sélection du Prix Coiffard 2021, pour mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy), disponible chez tous les libraires.
One Love !!!

Merci à Jacques Toubon

On est là… 🙂
 
Être lu ainsi, cela touche au cœur.
 
Merci à Jacques Toubon, ancien ministre de la Culture et de la Francophonie, et défenseur des droits, entre autres fonctions occupées, pour ses mots à l’égard des miens lors de son discours pendant la remise d’un prix qui m’est précieux pour les valeurs qu’il porte, de solidarité et d’engagement.
 
Je souris à ma mère, et à sa leçon de littérature, leçon de vie : « jamais d’esthétique sans éthique. » J’essaye, maman, j’essaye. 🙂
 
De faire de mon mieux.
 
One Love !!!
 
 

Le Figaro Littéraire

On est là… 🙂
Dans le Figaro Littéraire, sous la plume du journaliste et écrivain Mohammed Aissaoui, qui fait part belle à mon roman nouveau, « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy).
Extraits de la critique :
OLNI : objet littéraire non identifié. Rarement expression aura autant collé à un livre. Le texte de Marc Alexandre Oho Bambe est saisissant aussi bien dans sa forme que dans sa profondeur. C’est à la fois un recueil de poésie, un roman, des fragments de vie et un récit salutaire.
Les poèmes « Pourquoi on part ? » prennent aux tripes. On ne sait par quelle magie Marc Alexandre Oho Bambe transforme chaque épreuve en une parole lumineuse. Sa voix sublime le réel.
Merci à Mohammed Aissaoui, pour ses mots à l’égard des miens.
One Love !!!

Prix littéraire des Rotary Clubs de langue française

On est là… 🙂
 
Ewa pour Sita, Imane, Aladji, Leila, Père Antoine, Yaguine et Fodé, Ibra, la folle, et les autres, personnages de mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy), disponible en librairies.
 
Merci au jury international qui me décerne ce prix, littéraire. Honoré et heureux de savoir mes mots, ces mots de plein vent, accueillis aux quatre coins du monde.
 
Merci à ma merveilleuse éditrice Lisa Liautaud et à mon ami Philippe Robinet qui ont cru à ce livre, OLNI dans la forme, nécessaire nous osons le croire dans le fond, roman-poème-documentaire que nous portons. Ensemble !!!
 
Pensée pour ma mère veilleuse, femme de lettres qui m’a transmis, très tôt, l’amour des mots. Et le goût des autres.
Je lui dédie depuis plus de trente ans, chacune de mes distinctions, à commencer par les meilleures notes en rédaction, au Collège Libermann à Douala, où j’ai poussé mon premier cri… de poésie 🙂
 
One Love !!!
 
 
 

Sur la route vers la montagne

On est là… 🙂
Sur la route vers la montagne, cette jolie surprise m’attendait.
Mon roman nouveau, « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy), est porté par nombre de libraires, merci à chacune, à chacun, à toutes et à tous pour leurs mots à l’égard des miens.
Et merci également aux lectrices et aux lecteurs, pour tous les retours de « voyage » depuis la parution de mon livre bleu.
L’aventure est belle, ensemble !!!
One Love !!!