Ce soir à Paris avec le Trio Caldo de Cana

On est là …

Pour les ami(e)s vivant à Paris, il fera « choro » dans les coeurs ce soir sur la péniche Marcounet, où nous avons rendez-vous avec les frères et musiciens Brésiliens du merveilleux Trio Caldo de Cana…
Au programme : felicidade, saudade et poesia.
Show devant !!!

En résidence à Saint-Benoist-Sur-Mer

On est là …

En résidence à Saint-Benoist-Sur-Mer, avec les irmãos Roberto Oliveira, Osman Martins et Rosivaldo Cordeiro.
La Vendée a des accents et des couleurs do Brasil …
Il fait choro dans les coeurs et mes mots sont au rendez-vous. L’album sera beau, n’est ce pas Estevão Bastos da Silva ?

One Love !!!

#LifeisAPoetrip
#TourDeFrancePoétique
#SessionPresqueStudieuseEnStudio
#UnCamerAuBrésilEnFrance
#IciAussiOnChanteLesPossibles

 

En vendée pour une session en studio

On est là …

En vendée, pour une session (presque) studieuse en studio, avec les irmãos Roberto Oliveira, Osman Martins et Rosivaldo Cordeiro qui préparent un magnifique album de choro (musique brésilienne) et m’invitent à partager poesia et saudade…
Obrigado beaucoup  à la team et à Estevão Bastos da Silva qui nous accueille.

D’île en île

Mon dernier clip poétique, offert en partage.

La musique est signée Max Cilla, le père de la flûte des Mornes que je remercie pour son sens de la transmission et son art d’être au monde.
J’ai co-réalisé le clip avec l’ami Frédéric Hancquart, et nous sommes très heureux de cette première réalisation ensemble.

Beau voyage, à vous, qui prendrez le temps
D’entrer dans la danse des mots, des images et des notes sublimes.
N’hésitez pas à commenter, diffuser si ça vous (en)chante de le faire 🙂

From Abidjan, with Love…
One!!!

Un certain regard de Frédéric Hancquart et Marc Alexandre Oho Bambe.
Texte et Slam : Capitaine Alexandre
Musique : Max Cilla
Images : Frédéric Hancquart
Tour de Chant au Brésil avec Toninho Almeida, Douglas Marcolino, Roberto Oliveira, Tambolele, Barbosa et Dona Finha

Vendredi 27 Novembre à Lille – Slambolada Collectif Brasil Afro Funk

Slambolada-nov-15

De retour de notre tournée estivale au Brésil du côté de Bahia, Cearà, Paraiba et Minas Gerais, … Nous vous livrerons avec Toninho Almeida et Douglas Marcolino, nos impressions en musique, poésie et images. Une incursion dans le monde de la embolada, mélangée au Slam et de précieuses rencontres avec des maîtres brésiliens du repaissante. C’est un projet évolutif et collaboratif auquel vous aussi pouvez contribuer.

Rendez-vous à la Barraca Zem à 20h30
38, rue d’Anvers – Quartier Wazemmes – Métro Gambetta, 59000 Lille

One love!!!

 

 

Merci Na Som Obrigado

MERCI NA SOM OBRIGADO à chacune et chacun d’entre vous, pour tous vos voeux d’anniversaire et pensées reçues en mp, textos et sur mon mur FB. Acceptez ce message collectif pour vous dire à toutes et tous mon bonheur de vous compter parmi mes amis proches ou lointains. Nous partageons des idées et des idéaux, le sens de l’humain d’abord, l’humain toujours, en vers et en prose, envers et contre tout, où qu’il se trouve.
Nous partageons l’amour des livres qui délivrent l’âme des maux, l’amour des mots qui ouvrent au monde et nous élèvent vers nous-mêmes, à la rencontre des autres.

Merci encore à toutes et tous, nous nous enrichissons respectivement.

D’amour et d’amitié.

Merci à ma famille brésilienne Roberto Oliveira et sa charmante maman pour le repas d’hier, c’était muito bon 🙂 Et merci à Toninho AlmeidaDouglas Marcolino, Barbosa, et Marcel qui m’ont offert de monter sur scène le jour de ma fête 🙂

A ma famille un Love One du bout du monde 🙂

Et pour sourire, je vous offre en partage, ce poème qui n’en est pas un 🙂

39 ans et toujours dans le vent
Qui me souffle des fables
De blues et de sable mouvant
39 ans et quelques cheveux blancs
Signes et symboles de sagesse 🙂
Ou de passage du temps
39 ans
Et toujours les mêmes rêves adolescents
Et la même fureur de vivre
Penser Créer Oser Aimer
Respirer à l’Art libre

One love!!!

Capitaine Alexandre birthday boy

Poésie du quotidien… 

Un homme, et une femme.
La soixantaine passée.
Il et Elle, marchent.
Sur la digue, Praia Iracema, à Fortaleza.
Le pas de l’homme emprunte à celui de la femme, son rythme et sa cadence.
Main dans la main, Elle et Il avancent.
On dirait qu’Il et Elle dansent.
Ensemble.
Quand soudain, Elle trébuche et perd une chaussure.
Il et Elle s’arrêtent, et dans un geste éclatant de tendresse, Il enlace Elle et l’embrasse.
Sur le front.
Avant de se baisser pour ramasser la chaussure perdue, et la remettre au pied de sa belle, dans le même élan.
D’amour,
Infini.
A ses pieds Il lui adresse un sourire, qu’Elle lui rend, naturellement.
Amoureusement,
Elle relève Il,
Et Il et Elle, reprennent leur chemin.
Main dans la main.
Sur la digue, Praia Iracema, à Fortaleza.

Je les ai trouvés beaux ensemble, et dans un mauvais réflexe, j’ai failli les prendre en photo. Et puis je me suis ravisé, me refusant le droit de figer leur éternité.

La poésie est là …

Dans les actes,
D’amour.
Et les gestes,
De tendresse.

MAOB

Poesia… Musica…Felicidade…

Obrigado beaucoup 🙂 aux belles âmes rencontrées à Joao Pessoa, Paolo et sa femme nous ont offert un accueil, d’une infinie chaleur humaine…
J’ai toujours pensé que l’hospitalité était un acte poétique, peut-être même le premier des actes poétiques, ce voyage me le confirme. Encore.
Next stop Fortaleza, la paix dans le coeur.