Expoésie aux Récollets le 21 décembre

154 rue du Faubourg Saint Martin, 75010 Paris

On est là !!!

Prochaine EXPOésie le 21 décembre, même lieu ( Les Récollets), même heure (20h).
A chaque édition ses surprises avec les irréductibles du collectif On A Slamé Sur La Lune, Fred Ebami et Albert Morisseau Leroy dit Manalone, les inconditionnels musiciens Vadim Erudaçi et JïvHe que les mélodies de Nera accompagneront, la talentueuse créatrice de totems If (qui présentera ses oeuvres et une jolie collaboration avec Fred Ebami) et bien sur les merveilleux auteurs et artistes qui ont acceptés l’invitation James Noel, Louis Philippe Dalembert, Edgar Sekloka, Kalimat, Huxlay Hux, Celine Nannini, Jana Terekova, …

Merci à Chrystel Diozas pour l’accueil dans ce lieu magique.

Nous vous attendons en nombre pour partager ces conversations inédites entre poésie, slam, musique, arts visuels et numériques…

D’ici là, restons vivant(e)s. Vibrant (e)s.

Salle sous les arcades à partir de 20h00
Entrée libre. Réservation contact@centre-les-recollets.com

One Love !!!

 

 

 

 

Expoésie aux Récollets #2

On est là …

On the moon again… For love.
Merci à toutes et tous, ami(e)s, artistes pour votre présence chaleureuse samedi dernier aux Récollets, à l’occasion rêvée de notre deuxième Expoésie en ce lieu. Magique.
Merci à la dream team de rêveurs for ever  Chrystel Bonfils Dozias, Sandrine Constant, Albert Morisseau Leroy et Fred Ebami, Vadim Erudaçi, pour l’organisation, l’enthousiasme et la folie douce en partage.
Merci aux artistes magnifiques Freeda Nera, Huxlay Hux, Gaelle Rauche, Martina, Vadim, JïvHe Jan-victor Gémieux, aux diseuses et diseurs de poésie, Sophie Mayer, Dayana Matevosova, Robin Summa, à la petite étoile, Paloma de Scheena Donia Relooking .
Comme aurait dit D’Ormesson solennel, « C’était bien » …  Et tellement plus encore…
Merci à Frederique Briard, pour les photos, les vidéos, et les mots. Le regard sur notre art. De dire et de vivre.
Vivement la prochaine, en décembre.
D’ici là, restons vivant(e)s. Vibrant(e)s.

One Love !!!



#Expoésie2
#OASSLLforLife

Expoésie aux Récollets le 24 novembre

Le 24 novembre à 20h aux Récollets
154 rue du Faubourg Saint Martin, 75010 Paris

Après le succès de la première EXPOÉSIE en octobre dernier, le collectif On A Slamé Sur La Lune (Fred Ebami, Albert Morisseau-Leroy et moi-même)  revient pour une nouvelle escale et escalade poétique. Se mélangeront à nouveau pop art, slam, poésie, musique, … avec : Sophie Mayer, Nera Stipicevic, Céline Nannini, Huxley, Vadim Erudaçi, Jiveh et d’autres invités surprises.

Ami(e)s de la capitale et de la région nous vous attendons en nombre.

One Love !!!

Les Récollets, 154 rue du Faubourg Saint Martin, 75010 Paris

Entrée libre. Réservation contact@centre-les-recollets.com

 

 

 

Expoésie aux Récollets le 12 octobre

Le 12 octobre à 20h aux Récollets
154 rue du Faubourg Saint Martin, 75010 Paris

La poésie se pose en évidence aux récollets. Depuis plusieurs années les rencontres avec des auteurs se succèdent et petit à petit, au gré des échanges, des connivences, se dessine l’image d’un havre peuplé d’âmes généreuses et curieuses formant un cercle magnétique de passionnés.

Le 12 octobre, avec Fred Ebami et Albert Morisseau-Leroy, notre collectif On A Slamé Sur La Lune propose de faire escale et escalade poétique avec cette première invitation d’un nouveau genre.

 

 

 

Bienvenue au cœur de notre 6è continent

On est là …

Marahaba mendji à Dagenius Abdou Kamal-Dine, Albert Morisseau Leroy, Gaelle Rauche, Leslie, Yax Yax, Rébis, Papa Loté, Amal Attoumani, Al, Fatima Salim Said Ali, pour le partage du rêve éveillé.
Et du feu qui nous brûle, poésie du jour infini que nous portons toutes et tous. En nous.
Bienvenue au cœur de notre 6è continent, ici tout est possible. Toujours.
Na som jita aux ami(e)s, à la famille de Moroni, il a suffi d’un rien, grand comme un tout, pour que nous nous sentions bien ici.
Marsi Essomba, Sabina Rony, Khalil, vous étiez là. Aussi.

Slam Poésie des 5 continents ce samedi 29 septembre à Moroni

On est là …

Nous avons rendez-vous avec nous-mêmes debout, ce samedi 29 septembre à l’Alliance française de Moroni.
Ami(e)s de Ngazidja, bienvenue au Slam Poésie des 5 continents. Nous vous espérons en nombre, sur La Lune…

Salon du Livre de La Brède les 22 et 23 septembre

Samedi 22 et dimanche 23 septembre 2018, la demeure de Montesquieu ouvrira ses portes pour accueillir dans ses chais rénovés les amoureux du livre et de l’écriture à l’occasion du Salon du Livre de La Brède.

Au programme :
à 16h30 Une promenade poétique et littéraire
Des livres en live avec Kalimat, Gaëlle Rauche, Rohân Houssein, et moi-même (Parc du château – Allée Madame)
à 19h Une scène ouverte On A Slamé Sur La Lune aux vents du monde : Poésie, slam, musique, contes avec Gaëlle Rauche, Manalone, Rohân Houssein, Kalimat, Caroline Bentz et votre Capitaine
Suivi de 120 Battements Pour le Monde, notre installation artistique conçue avec Albert Morisseau Leroy dit Manalone où 120 voix d’artistes venus des quatre coins du monde partageront leurs mots.

Vous retrouverez tout le programme de ce beau festival ici 

Dans les Salons du Ministère de la Culture à Paris

On est là …

Dans les Salons du Ministère de la Culture à Paris, dans le cadre de la convention pour la « Mobilisation nationale pour l’action artistique en faveur de l’écriture », signée entre le Labo des Histoires et les Ministères de la Culture et de l’Education Nationale.
Mon frère d’art Albert Morisseau Leroy et moi-même, étions conviés à offrir nos vers et nos regards sur le geste d’écrire, qui signe, saigne et soigne celles et ceux qui se jettent aux mots.
Nous avions le bonheur également d’accompagner notre équipe de laborantins Lillois, plus jeune team gagnante du « Tournoi des mots » organisé par Livre de Poche et le Labo des Histoires à Radio France il y a quelques jours, avec leur super coach Manalone, aussi calme et aussi grand que Deschamps
Merci à Philippe Robinet et Charles Autheman, pour leur confiance, merci au public pour la belle écoute et les échanges nourris après notre intervention en duo lunaire.
L’aventure est belle. Ensemble !!!
J’ai eu une pensée pour ma mère, en parlant avec les deux Ministres présents, de l’engagement du Collectif On A Slamé Sur La Lune depuis plus de dix ans, pour une école de poésie.
Ma mère était prof, enseignante de Français, et de Philosophie. A Douala, au Cameroun.
Elle savait éveiller chez ses élèves, la curiosité de tout ce qui n’est pas soi et la conscience pleine d’eux-mêmes, une certaine ouverture d’esprit au monde.
Ma mère, merveilleuse femme de Lettres, m’a inoculé le virus des littératures du monde et donné très tôt l’amour des mots. La passion de transmettre.
A l’école, chacun peut, chacun devrait apprendre à devenir sujet et porteur de sa parole. Et l’art, la culture et la pratique artistique, sont des moyens pour permettre aux élèves d’arriver à l’expression toute entière d’eux-mêmes.
J’ai commencé à intervenir en milieu scolaire, à enseigner l’art-rencontre des mondes, l’art-thérapie individuelle et collective, l’art-résistance, l’art-pratique, car une prof sensible à mon travail poétique me l’avait demandé, convaincue que ma place était là aussi, et que je pouvais apporter quelque chose à ses élèves, une bouffée d’art frais et une vision du monde.
C’était il y a plus de dix ans. Déjà.
Depuis sans relâche le Collectif s’attèle à cette tâche heureuse, utile, urgente et nécessaire peut-être : inviter ici et là des jeunes de tous les pays et toutes les cultures, à lâcher prose, oser leurs causes, écrire, dire et agir en résonance.
Notre rôle est de les révéler à eux-mêmes parfois, en leur transmettant le goût d’une nouvelle praxis poétique capable de saisir le tremblement, de l’âme de l’Homme et du monde.
Notre rôle est de partager avec eux cette conviction profonde que nous portons : « l’art est (comme la) vie, un engagement ! »
Ma mère disait aussi qu’il fallait sans cesse revisiter le langage, l’histoire, les mots, et mille fois je l’ai entendu citer Hannah Arendt, Hölderlin, Césaire, Fanon, Hampâté Ba, et d’autres, poètes, philosophes, anciens, modernes, tous radicalement et éternellement contemporains, nous rappelant à nos droits et devoirs fondamentaux d’êtres humains : le droit et le devoir de réaliser une œuvre, laisser une trace car « seules les traces font rêver », le droit et le devoir de choisir et d’assumer son métier, c’est-à-dire le plein axe de sa vie, sa vocation d’Homme, le droit et le devoir d’à part être aux yeux des autres, le droit et le devoir de vivre debout, jour et nuit.
On ne peut professer que si on est habité par ce que l’on professe, alors tant que nous serons habités, nous continuerons à professer, avancer sans masques, déclarer ouvertement notre amour à la poésie, exercer dans la Cité et enseigner publiquement le retour et le recours au poème, porteur de valeurs, d’humanisme et de beauté, « tous ces chemins qui nous manquent ».
C’est là notre plus grande et plus belle responsabilité, d’adultes, de parents, d’enseignants, enseigner, éduquer, c’est permettre à celles et ceux dont nous avons la charge, de grandir en humanité et devenir chefs de projet… de leurs propres vies.
Oui, Maman avait raison, définitivement, enseigner c’est s’engager.

One Love !!!



#écrirejustejusteécrire
#OASSLLForLife
#LaboDesHistoires.