Fête des fleurs

Fête
Des fleurs
En noir et blanc
Et en couleurs
La vie poème
Miracle à partager
 
L’émotion d’hier accompagnera mes pas et mes mots jusqu’à mon dernier soir sur cette terre. Je souris à l’enfant, l’enfant que j’ai été, qui rêvait de devenir écrivain.
Je souris aussi au presqu’adulte que je suis devenu, qui rêve toujours du rêve de l’enfant.
Je suis investi par l’Académie des Jeux Floraux de la mission la plus noble qui soit à mon sens, propager la poésie, la rendre « inévitable et contagieuse » comme dit le poète, l’inscrire dans le quotidien des gens, femmes et hommes, filles et fils de l’instant que nous sommes toutes et tous en somme, assis sur du vent.
 
Ma mission au sein de cette institution jeune de 700 ans sera également, et j’en suis très heureux, de l’ouvrir à toutes les formes contemporaines de poésie, chantée, rappée, slamée, intensément libre. Et de transmettre encore, transmettre toujours, ce que j’ai appris, ce que j’apprends sans cesse, à l’école de la poésie, donc de la vie : la puissance de la tendresse et la force du (rêve) Collectif.
 
Ma mission enfin, sera de préparer avec nos mainteneurs, notre secrétaire perpétuel et mes confrères Maîtres ès Jeux, les festivités du septième centenaire de la « Maison » qui aura lieu à Toulouse le 3 mai 2023. Nous organiserons, entre autres, un Grand Prix International de Poésie Déclamée.
La Ville Rose sera terre d’accueil pour le Tout-Monde, dans la voix de poètesses et de poètes d’ici, de là-bas, et d’ailleurs, plus loin encore.
 
À Sandrine Constant madame la présidente, Albert Morisseau Leroy et Fred Ebami, je dis na som jita pour le partage du miracle qui nous lie depuis quelques lunes déjà, le poème.
La poésie donc la vie, encore elle.
 
La vie.
Na som jita aux ami(e)s présent(e)s par l’esprit, le cœur, et physiquement hier au Capitole, la Salle des Illustres a vibré de Nous.
 
Toutes et tous.
 
Ensemble.
 
Et j’ai décidé de porter une cravate plus souvent, si Fred et Albert me suivent dans ce projet de vie … 🙂
 
One Love !!!
 

3 mai, fête des fleurs, vertige du jour

On est là … 🙂
3 mai, fête des fleurs, vertige du jour.
Aujourd’hui à 16h j’entrerai au Capitole à Toulouse, pour recevoir dans la Salle des Illustres ma lettre de maîtrise, et pour mes faits d’art, je rejoindrai l’Académie des Jeux Floraux, jeune institution de 700 ans.
Les Jeux floraux ont été institués en 1323, à Toulouse, par sept troubadours pour maintenir le lyrisme courtois.
 
La « Compagnie du Gai Savoir », ainsi créée, fut dotée du statut d’Académie en 1694 par Louis XIV. Héritière d’une tradition d’excellence depuis près de sept siècles, elle entend promouvoir la poésie sous toutes ses formes et, d’une manière générale, la littérature. Chaque 3 mai, elle remet depuis 1324, des « Fleurs » aux lauréats des différents concours qu’elle organise.
 
Considérée comme la plus ancienne société savante d’Europe, l’Académie des Jeux floraux fut reconnue d’utilité publique en 1923. Elle est aujourd’hui hébergée dans l’hôtel d’Assézat, à Toulouse.
Pensée émue pour ma mère veilleuse, enseignante de lettres et de philosophie à Douala, âme heureuse de poésie, et pour mon super père, qui m’a appris à rêver la vie et à vivre les rêves.
Pensée émue pour ma famille, ma soeur Gina, mon frère Yannick, et cette promesse à laquelle nous tenons, faire passer le nom de notre père et son prénom à la postérité, en ajoutant un peu à l’héritage merveilleux reçu.
 
Pensée émue pour mes enfants, Léa, Maëlle et Ange, mes plus beaux poèmes.
Pensée émue pour mon Collectif pour la vie, On A Slamé Sur La Lune, Fred, Albert, nous ne faisons pas que rêver, nous sommes aussi ce que nous rêvons.
 
Pensée émue, pour les belles personnes, âmes amies, ici, là-bas, et plus loin encore, allié(e)s substantiel(le)s avec lesquel(le)s je trace chemin de foi en la poésie.
 
Na som jita à Jean-Pierre Siméon, poète admiré, instigateur du Printemps, qui a soufflé mon nom en « haut lieu de poésie » 🙂
 
Na som jita à René de Laportalière et à tous les membres de l’Académie pour le si chaleureux accueil et cette reconnaissance de mon travail d’artisan de la beauté …et de la justice qui écoute à sa porte.
 
Grande émotion que celle de réaliser mon entrée dans une Maison qui a accueilli Hugo, Lamartine, Chateaubriand, Vigny, Ronsard, Voltaire, et tant d’autres, auteurs romantiques, lyriques, résistants, poètes donc professeurs d’espérance.
 
La poésie
Comme une prière
Aux fleurs du matin
De s’ouvrir à nos lendemains
Et d’offrir à la vie
Les couleurs de la tendresse
Qui jamais ne fane
 
MAOB
 
One Love !!!