Au MASA à Abidjan… Sur La Lune

On est là…

Au MASA à Abidjan… Sur La Lune.
Merci pour cette première matinée ensemble, aux quatre fantastiques Amee, Ôté Ngando, Na Hassi et Odile Sankara, et à mon ami frère Marsi Essomba.
Merci pour la confiance et le partage.
Des poèmes et du feu.

Et à Maïmouna Coulibaly, toute mon affection et ma tendresse, et un na som jita pour l’organisation de lectures scéniques, moment de littérature et de poésie monde au cœur du marché.

Merci aux établissements ivoiriens qui adhérent plus nombreux à chaque édition, aux enseignants et aux élèves pour leur présence chaleureuse et leur écoute.

On recommence demain, et après-demain, et…

Cela fait plein sens.

One Love !!!

#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip
#MASA2020
#LecturesScéniques

Bien arrivé en Côte d’Ivoire, pour le MASA

Parce que la poésie
(Comme la vie)
N’attend pas
Reprendre
La route
Du rêve
Le roman prochain
Derrière soi
Les lumières d’Oujda
Ne s’eteindront jamais
C’est un fait
D’armes
Miraculeuses
Et une fête
D’âme à âmes
Tragique et heureuse

J’écris

MAOB

One Love !!!

Bien arrivé en Côte d’Ivoire, pour le MASA.
Babi, on dit quoi ?

#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip
#MASA2020

Retour sur le MASA en image

On est là …

Souvenir du futur, à Babi sur La Lune.
En belle compagnie de Sabina Rony, Gaelle Rauche, Amina Mèliane Bamba, Albert Morisseau Leroy, Marsi Essomba, Dagenius Abdou Kamal-Dine et Laithi Halil, nous avons « enslamé » les matinées du MASA pour notre plus grand bonheur et celui du jeune public auquel s’adressait principalement notre rendez-vous « lectures scéniques ».
Na som jita Maïmouna Coulibaly, pour ta confiance et ta foi en l’art et la culture, la littérature et la poésie, qui lient et relient les femmes et les hommes.
De plein vent.
Cela a du sens, tellement de sens, d’être là aussi, d’être là surtout, auprès de la jeunesse de nos pays, au sud ou au nord de nos coeurs, être là aux côtés des ces enfants du monde qui ont l’âge de tous les possibles encore.
Merci au journaliste Romuald Dago, pour ce reportage et la parole offerte aux élèves auxquels je laisse le dernier mot.

One Love !!!

 

#MASA2018
#AbidjanSurLaLune
#LecturesScéniques
#SlamPoésieDes5Continents

 

Au Palais de la Culture à Babi

On est là 🙂

Au Palais de la Culture à Babi, point névralgique du MASA, en belle compagnie de Gaelle Rauche, Sabina Rony et Albert Morisseau Leroy.
Nous avons ouvert notre semaine de « lectures scéniques des 5 continents » ce matin avec les frangins Marsi Essomba, Dagenius Abdou Kamal-Dine et Laithi Halil.
Donner à entendre les mots de Marta Medeiros, Naomi Fontaine, Césaire, Frankétienne, Félix Morisseau Leroy, Naima L Nour et Felwine Sarr était grand et beau. D’humanités enlianées, entrelacées.
On continue demain et toute la semaine, avec cette JOIE claire et simple, d’être ensemble ici et maintenant. Par la poésie. Et pour la poésie.
Encore et toujours.
Merci à la direction du MASA et à Maïmouna Coulibaly, pour leur confiance renouvelée et cette aventure poétique et littéraire qui chante, dit et slame le monde en relation. Tellement !!!

MASA des poètes à Abidjan le 13 mars

Binda Ngazolo & moi-même avons le plaisir de vous inviter au MASA des poètes, Scène Ouverte Slam Conte & Chant à la Villa Kaïdin d’Abidjan, le Mardi 13 Mars 2018 à 19h pour une soirée de partage et d’interculturalité. Venez nombreux et diffusez sans modération le message.

Ouverture de la 25 ème Edition du Masa- Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan.  » Le plus grand marché des arts de la scène en Afrique »

One Love !!!

Infoline: +225 07097392 – +225 22436265

Babi Blues…

J’ai quitté la Côte d’Ivoire, mais la Côte d’Ivoire ne m’a pas quitté, ne me quitte pas, ne me quittera pas.

J’ai dans le coeur mille délires Au Nom du Slam, mille sourires et mille regards d’enfants chantant Dadié.
J’ai dans le coeur l’effervescence artistique généreuse du MASA, et les mélodies bleues des jours d’avant les tirs, la nuit…
A Bassam aussi on a voulu nous tuer, on nous a tué, et on nous tuera encore ici et là. Nous le savons. 

Mais nous ressusciterons toujours de nous-mêmes, dans nos chansons et nos poèmes de plein vent, dans cette fraternité rieuse que l’on métisse à plein temps.

Nous ressusciterons toujours, car nous avons pour nous, ce que ceux qui nous tuent n’ont pas, n’auront jamais, l’amour de nous-mêmes.

Ils n’aiment et ne sèment que la mort, alors nous ripostons par la vie, encore.

La vie toujours, la vie, miracle fragile…
Nous ripostons par l’envie furieuse de vivre, qui nous lie nous dicte nos conduites et nous dit, qui nous sommes en somme : les mêmes aubes, nostalgiques de lumière.

J’ai dans le coeur mille délires Au Nom du Slam, mille sourires et mille regards d’enfants chantant Dadié :

« Sèche tes pleurs Afrique, tes filles et tes fils te reviennent, les mains pleines de rêves et d’espoirs »

Dédié à ma famille de Côte d’Ivoire, et aux soeurs et frères de toutes les régions du monde qui saigne, au nom d’un dieu, pour un bout de terre, ou une lutte de pouvoir génocide. On est ensemble, dans nos douleurs et nos fragments de bonheur. Je vous garde à gauche.

One love!!!

Au MASA, de retour à Abidjan…

Dans le cadre d’un cycle de lectures scéniques autour d’auteurs des Afriques et des Caraïbes, j’ai le bonheur de proposer un voyage en littérature et en négritude, dans les mondes de Bernard Dadié, Véronique Tadjo, Frankétienne, Amadou Hampaté Ba, Mongo Beti, Maryse Condé, Scholastique Mukasonga, Césaire, Damas et Senghor…J’aurai le plaisir de lire et dire les textes de ces auteurs magiifiques, en bonne compagnie des comédiennes Odile Sankara et Aicha Ouattara, du professeur de théâtre Désiré Agnikoi, et des musiciens Mahan Madaca et Toussaint.

RDV MERCREDI 9 MARS et VENDREDI 11 MARS à 15h au Palais de la Culture, pour découvrir le fruit de ces conversations imaginées.

Et puis je rencontrerai des élèves aussi, comme toujours, chaque voyage est une occasion de transmission et partage avec les plus jeunes, nous irons dans quelques établissements scolaires comme Blaise Pascal et Mermoz, et nous aurons la joie d’accuellir au MASA des élèves et leurs enseignants.

Enfin il ne sera pas dit que je repartirai de Babi sans y avoir chanté les possibles à nouveau :), RDV Mercredi 9 mars à 20h pour la soirée jazz de feu avec les tontons Ray Lema et Paco Séry entre autres, et une belle surprise poétique.
Je chanterai les possibles aussi jeudi 10 mars à 15h, toujours au Palais de la Culture d’Abidjan.

Au programme aussi, revoir la famille Au Nom du Slam, les frangins Binda Ngazolo et François-Xavier Gbré, retourner au Temple du reggae et agrandir encore, ma collection de sourires … 🙂

One love!!!

Masa