Tant de fleurs Dans le cœur

Tant de fleurs
Dans le cœur
Encore
Mortes écloses
À mi-saison
D’ombre et lumière

Peut-être que je n’écris pas
Ou plus de poésie
Mais tous mes rêves de plein jour
Peut-être même
Que je n’ai jamais écrit un seul poème
Mais seulement l’espérance qui me court
Dans les veines
Et mon amour, tout mon amour, tout cet amour
Qui irrigue toujours
Mon corps de texte
Et mon âme à feu et à sang d’encre sublime

Dans le cœur
Tant de fleurs
Encore
Mortes écloses
À mi-saison
D’ombre et lumière

Peut-être que je n’écrirai pas
Ou plus de poésie
Peut-être même que je n’écrirai plus jamais
Un seul poème
Mais seulement la vie, la vie elle-même
La vie qui file en étoile
Et laisse parfois sur le carreau
Les mots de trop, les maux d’ego
Le sens et le non-sens cachés
Sous le plafond des phrases
Et des actes manqués

Encore
Tant de fleurs
Dans le cœur
Mortes écloses
À mi-saison
D’ombre et lumière

La première fois que je me suis suicidé
J’avais vingt ans
La poésie m’a ressuscité
Depuis je vis meurs et renais
Dans chaque vers étincelle
Revis à la confluence des fleuves
Qui me fondent et font de moi
Ce que je suis :
Un marcheur sur la terre et un chercheur d’art
Garçon nomade devenu vagabond céleste
Poète errant dans tous les vents du monde

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire

Relire Bobin

À l’orée
Du chemin
Relire Bobin
Et ses vers
Étincelles
Qui aident
À traverser
Tous les hivers
Résister
Et rester invictus
Été

Repenser
Ému
Au rire éclatant
De Jean-Michel
M’entendre
Encore
Lui dire souriant
« Le théâtre est un art Martial »
Parler
Avec lui
De Césaire
Tant Aimé
De nos volcans
Intérieurs
De poésie
Et profondeur
De verticalité
De vocation
Et profession
De voix
De prophétie
De foi
Dans l’humain
De feu
Dans les mots
Et encore
De foi
Toujours
De foi
Dans l’humain
Malgré tout
Parce que nous

À l’orée

Du chemin

Relire Bobin

Pour la lumière

La lumière

La lumière

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire
#poursaluerJMM

Partir Revenir Devenir

Partir
Revenir
Devenir

« Agir dans son lieu, en pensant avec le monde » que l’on traverse, à moins que ce ne soit lui, qui nous traverse de parts en parts, nous transperce le cœur, afin que perce toujours le jour… en nous.

Partir
Revenir
Devenir

Son propre chemin
D’errance
D’espérance
De résilience
De résistance

Partir
Revenir
Devenir

Oser l’émerveillement
Encore
Oser l’émerveillement
Toujours

Partir
Revenir
Devenir

Capter les instants
Tendresse
Lumière
Beauté
L’inattendu
Temps attendu
Tant espéré

Partir
Revenir
Devenir

Grandir
Sur la route
Mûrir
Mourir
Renaître
Dans les bras du poème
Redevenir
L’enfant que l’on a été
Demain
L’enfant que l’on sera
Hier
En corps

Partir
Revenir
Devenir

S’ouvrir le cœur
Ouvrir les yeux
Et voir
Regarder le monde
Sans ses frontières
Passer
De villes en villes
D’îles en îles
De vies en vies
De pays en pays
D’utopies en utopies
Déjà à l’œuvre
Ou à fabriquer
Ensemble
D’un continent à l’Autre

Brazza
Moroni
Niamey
Montpellier
Paris
Saint Claude
En images
Instantanées
Du voyage qui forme
La jeunesse éternelle
De l’âme vagabonde des poètes
Clochards célestes

One Love !!!

#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip
#SurLesRoutes
#Expoésie

Enfant soleil debout

Être ou ne pas être
J’ai choisi
D’être et renaître
Partout
Sur la terre
Où l’on m’accueille
Comme un être humain

Fils d’un cyclone et d’un volcan
Je suis descendu
De mon arbre tropical
Pour casser le mythe
Du bon sauvage au pas sage
Colorer le paysage au passage
Et faire goûter aux esprits indigents
Mon humanité d’indigène dandy
Dissident descendant
De nègre marron

Je suis venu
J’ai vu
J’ai vécu

Je suis revenu
Dire qui j’étais
Qui je suis ?
Cheval de feu
Phénix renaissant
Des cendres d’Alexandre
Enfant soleil debout
Comme la parole de Césaire
Poudrière

Partir Revenir

Partir
Revenir
Devenir
Poème
De sang
D’encre
Et d’exils

Tout, tout… tout bouge autour de moi, souvent, tout le temps, sauf quelques vérités intimes, profondes, immuables, dont celle-ci :

Tous les chemins mènent à l’Homme.

Partir
Revenir
Devenir
Poème
De terre
De mer
D’amour
Et de feu

Être prompt toujours
À s’en aller
Découvrir de nouveaux cieux
Pour garder neuf les yeux
Et le cœur jeune et vieux
De l’enfant, l’enfant qu’on a été
Là-bas à Douala, où je suis né
L’enfant, haut comme trois mangues
Qui rêvait déjà si fort et si tendre
De parcourir le monde

MAOB

One Love !!!

#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip
#Enracinerrance

Mer de nuages

Mer de nuages
Horizon lointain
Au bout du grand matin
Le monde
À portée de mots et de main
La vie est un voyage

Et demain ?
Demain n’existe pas
Où plutôt si
Demain est une mélodie bleue
Azur espoir qui nous dure
En corps
Demain ?
Il fera beau
À Moroni
Et nous prendrons le large
Ensemble
Pour la vie
Encore

MAOB

One Love !!!

#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip
#MoroniSurLaLune
#UnCamerAuxComores
#Sakara2019

Enraciné Dans mon errance

Enraciné
Dans mon errance
J’avance
Dans le monde
Toujours en quête
D’un visage, de sens
Et d’essences
De vie véritable

J’ai trouvé ma maison, dans le ciel bleu des poèmes qui me fondent et font de moi ce que je suis : un marcheur et un chercheur d’art…

Sur la lune et partout sur la terre.

Le temps s’est arrêté
Au bord du fleuve Congo
Et au beau milieu d’un silence d’or
J’ai écrit une longue lettre à l’enfant
L’enfant, l’enfant que j’ai été

J’ai écrit aussi à Léa, Maëlle et Ange, petites princesses et grand prince dans mon coeur, pour leur dire tout mon amour.

Le bonheur est un instant, fugace d’éternité.

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire
#LifeisAPoetrip
#TourDuMondePoétique

Une vie ne suffira pas

Quoi de neuf aujourd’hui ?
Tout et …
Cette évidence, qui danse
En moi depuis toujours
Une vie ne suffira pas
Mille vies non plus
Pour écrire dire traverser
La beauté du monde
Comme elle peut parfois
Nous traverser
Nous renverser
Nous transpercer
Le corps le cœur et l’âme