Conversations avec moi-même …

– De quoi s’agit-il?
– De vivre !
– Comment?
– Libre et enraciné dans son errance …
– Tu penses pouvoir y arriver?
– Je ne me pose pas la question, je m’y emploie, coeur, corps et âme … depuis l’âge de vingt ans.
– Et où cela te mènera t-il?
– Seuls mes poèmes le savent …
– Et tu fais toujours le même rêve ?
– Lequel ?
– Arriver à ton dernier soir sur cette terre, en paix …
Avec toi-même et les autres?
– Oui, je rêve toujours de partir sans valises de regrets, ni trop de remords
– Tu en auras pourtant, on ne peut pas tout bien faire
– Il ne s’agit pas de bien faire, il s’agit de faire juste et de son mieux, agir juste, être juste et juste être … soi-même
– Pourquoi?
– Pour ne pas mourir (de son) vivant
– C’est donc bien de cela qu’il s’agit, vivre, encore et toujours?
– Oui, radicalement, définitivement, vivre. Vivre, jusqu’à l’amour.

MAOB

#EstCeDoncAinsiQueLesHommesVivent?
#VivreMaisQu‘EstCeDoncQueVivre?
#RéapprendreÀVivre

 

« Entre-deux », chronique d’un Résident de la République

Entre-deux

Toi, moi, nous,
Le peuple

Entre-deux

Le monde ancien
Qui s’effrite
Notre monde créole qui advient
Malgré le bruit des bottes
Et la peste brune qui revient
Au trot

Trop c’est trop
Pour
Toi, moi, nous,
Le peuple

Trop c’est trop
Pour
Toi, moi, nous
Le peuple

Pris entre deux feux
Deux voix
Deux voies
Deux choix
De vies
Deux visions de la société opposées
Et la justice qui tente
Encore
D’écouter aux portes
De la beauté
Dans un pays qui brûle
D’impatiences

Entre-deux
La vérité, mise en pièces
De théâtre
En deux actes
Et deux tours
Entre eux deux

Entre-deux
La sentence des urnes
La défaite de l’intelligence du cœur
Et de l’idéal commun
Comme un pied de nez
A la démocratie
En question

Par le peuple
Et pour le peuple

Toi, moi, nous

Toi, moi, nous

Entre eux deux, entre tous
Une partie de campagne triviale
Poursuites d’egos enflammés
Entre un hologramme programmé
Pour faire battre
Le cœur de la France forte
Qui marine
En eaux troubles
Et tourne en rond et autres devises
Qui divisent
La foule qui défile sans cagoule et défoule
Son humeur de houle

Dans la rue

Toi, moi, nous,
Le peuple
La génération Non-Non
Les Ni Ni
Les Oui Oui
Les indécis
Les insoumis
Les sans voix
Et les sans droits

Les amants du jour neuf
Et de la nuit qui s’enfuit
Vers une aurore de jasmin fané
Une révolution reportée

Entre-deux
Entre eux deux

Toi, moi, nous
Le peuple
Sans dent
Mais pas sans courage ni espoir
Le peuple
Sans dent
Mais pas sans conscience ni discernement
J’ose l’espérer et le dire encore ici, histoire
De nous rappeler à nous-mêmes
Qui nous sommes
Démiurges endormis détenant dans nos mains magiciennes
Le pouvoir ultime de bouleverser
Le désordre du monde

Entre-deux
Des dérives
Qui se rient
De nos rêves
Et nos révoltes
Qui dévient

Entre eux deux
Nos utopies en marche, pardon en actes,
Nos pactes de sang, de sens
Et nos alternatives citoyennes, pérennes
La résistance
La dissidence
L’espérance
En berne
Mais l’espérance quand même
Le maquis au loin
Les armes miraculeuses
La poésie rieuse
Le slam des partisans
L’éthique et le sens
De l’Histoire
Qui requiert

Toute notre attention

Notre vigilance

Et nos intentions

De vote

Il ne faut surtout pas
Se trumper de colère
Ne surtout pas laisser
La colère nous trumper
Cinq ans c’est long
Et demain peut être encore plus long
A atteindre

Entre-deux

Entre-deux
Toi, moi, nous
Le peuple
Face à eux

Deux voix
Deux voies
Deux choix
De vies
Deux visions de la société opposées
Et la justice qui tente
Encore
D’écouter aux portes
De la beauté
Dans un pays qui brûle
D’impatiences

Entre-deux
Gil Scott Heron
Chante
The revolution will not be televised
Et Bob Marley nous dit
Everything gonna be alright

Right?

MAOB

« Entre-deux », chronique d’un Résident de la République …

One Love !!!

#DaChronic

Errer dans la ville

Errer dans la ville
Intranquille
Ecouter nos naufrages
Nos détresses et nos rêves sans visages

Marcher au pas pressé
De l’espoir d’un autre âge
Se dire que le passé
Est passé en adage
Et que La vie est passage
A l’acte.
Alors ?
Ne soyons pas sages, jamais !
Non, n’osons jamais devenir sages
A l’acte … de vivre et d’aimer à l’infini courage
Car l’existence est un voyage incertain
Chemin à se frayer sans frayeur
Vers nos vertiges intérieurs
Et tout ce qui transperce nos coeurs
De lumière bleue et de paix.

Intranquille

Errer dans la ville

Marcher sur les traces rouges

D’un nouveau jour et d’un poème ardent qui aident

A imaginer encore et toujours

Sisysphe heureux

MAOB

One Love!!!

#ErranceBruxelloise
#EcrireJusteJusteEcrire

Oser ralentir

Sortir
Du monde
Oser
Ralentir
Se poser
Chercher
Retrouver
Le sens
Des matins
Et des gestes
L’essence
De l’être
L’espérance
Du coeur

La mélanfolie douce
Des jours

L’urgence

De vivre

Le rêve, ou le poème
Perdu, enfoui, « encré »

En nous

MAOB

One Love!!!

15267790_10209844841630764_1196784905280244232_n

#ÉcrireJusteJusteÉcrire
#PoetAtWorkWorkWork 🙂
#JdidaSurLaLune

Nous ne sommes que solitude

Nous ne sommes que solitude
En quête de plénitude bleue
Comme l’azur sans limites
De nos rêves fragiles

L’horizon indigo
De nos mots qui sèment
Les aurores boréales
Et les fragments de bonheur sans fard

Poèmes
D’errance
D’amour
D’orage
Et d’espérance

MAOB

ngazidjasurlalune

Tenir

Oui tenir
Et rester soi
Rester bon
Rester droit
Dans ses mots
Dans ses actes
Dans ses bottes de sept lieues
Tenir
Oui tenir
Tenir bon
Tenir à nous
Tenir à toi
Tenir ta main d’humain
Et te dire
Les yeux dans les yeux
Que je t’aime
Comme je m’aime moi-même

Tenir
Oui tenir debout
Dans la lumière pleine
D’un matin sans visage
Tenir
Oui tenir bon
Résister à la nuit qui s’abat
A la pénombre qui gagne
Chaque jour un peu plus de terrain
Sur le terreau fertile
De nos haines ancestrales

Tenir
Oui tenir debout
Et rester droit
Tenir et rester bon
Malgré tout

Tenir tout contre l’Autre
Résister à tout
Ensemble
Tenir
Ensemble

Tenir
Et rester
En empathie
Avec l’Autre

Tenir et rester ensemble, s’unir
Contre la violence du monde

Tenir bon
Tenir debout
Rester bon
Rester debout

Tenir
A la poésie
A la vie

A la poésie de la vie

Rester
Poète

Rester

Vivant

Vibrant

MAOB

One Love!!!

13887112_10208762056601815_3118024421816566862_n

Se souvenir des jolies choses

Se souvenir des jolies choses

Du soleil dans les sourires
Et des rires aux éclats d’arc-en-ciel

Des poèmes, qui sont des grenades
Pour le coeur

Se souvenir des jolies choses

Du bleu de la mer et du ciel

Du blues dans la voix d’Otis et d’Aretha
Qui nous chantent

En choeur

D’essayer la tendresse

Encore

Se souvenir des jolies choses

De la vie qui bat des ailes
Dans les jeux des enfants

De la nuit qui brille intense
Dans les yeux des amants

Incertain mais heureux, qui s’amarre à l’amour
Le temps d’un instant, fragment fugace d’éternité

Se souvenir des jolies choses

En période de troubles, désordre du monde

Et détresse des Hommes

Se souvenir
Des jolies choses
Aller puiser en elles
La force, le courage et la rage
De vivre et d’aimer

Se souvenir des jolies choses
Résister à la violence et au cynisme
De l’époque opaque
Garder en soi
Les épopées épiques
Qui nous fondent
Et font de nous

Des chercheurs d’art

Et des semeurs de paix

Pour les âmes

MAOB

Ciel bleu

Ose ta cause

Ose ta cause
Lâche prose
Propose ton rêve
« Impose ta chance »
Compose en bleu
Ta vie en rose
La vérité est là, allongée nue dans l’Art
La vérité est là, cachée
Sous tes paupières closes
La vérité est là, dans l’Art
Là, au-dessus
Au-dessus
Du plafond des phrases