Sometimes I feel like

Sometimes I feel like
 
A blue bird singing in the sea
 
Sometimes I feel like
 
A blue bird swimming in the sky
 
Sometimes I feel like
 
A … drôle d’oiseau épris de poésie
 
Et pris dans tous les vents du monde.
 
MAOB
 
Las Palmas, Gran Canaria, jour 4, j’écris.
 
Slame et photographie.
 
La vie.
 
One Love !!!
 

Arracher la joie

Arracher la joie
Refuser
De tout son être
De céder
Aux affects tristes
Énoncer la vie
Encore elle
Toujours elle
La vie qui bat des ailes
Dans nos cœurs tambours
La vie qui bout dans le sang
De nos encres mêlées
 
Point de rêves
Ni de révolution
Sans chanson
D’espérance
 
Nous sommes
Nés pour chanter
Alors nous chantons
Saudade
 
Par tous les temps
Dans tous les vents
Du monde qui gronde
Saudade
 
 
MAOB
 
One Love !!!

A Bédouin Sur La Lune

Cœurs
À l’ouvrage
D’écrire
De dire
De rire
De faire
Ensemble
 
Coeurs
À l’ouvrage
De slamer
De rapper
De chanter
Les possibles
Ensemble
 
Coeurs
À l’ouvrage
De vivre
Chaque rêve offert
Chaque instant T
Comme tendresse
Ensemble
 
Coeurs
À l’ouvrage
Rien n’est acquis
Rien n’est promis
Nous sommes requis
À la barre de nos utopies et du bateau ivre
Ensemble
 
Nous sommes de celles et de ceux qui n’ont jamais cessé d’être, et qui savent que la littéraltesse jeunesse est une aventure humaine.
 
MAOB
 
Na som jita encore et encore à Elena Ventura, Isabelle Chaval et Émilie, à l’association Grains de Lire, à l’espace Fenouilh, et à la Mediathèque de Malaucène, pour l’invitation et l’accueil toujours merveilleux en Nomadie.
 
Les Belles Personnes et On A Slamé Sur La Lune enchantent le Printemps, ici et maintenant.
Et demain aussi.
 
Ange, Albert Morisseau Leroy, Rohân Houssein, Christophe Isselee, Dagenius Abdou Kamal-Dine, Fatima Salim Said Ali, Ma Saïsara, c’était beau.
 
One Love !!!
 

Régime de silence

Régime
De silence
Alors que pleuvent
Les bombes
Régime
De silence
Alors que grondent ici et là
La révolte de peuples qui n’en peuvent plus
D’attendre Godot ou le vote des bêtes sauvages
Régime
De silence
Résilience
Résistance
Espérance
Où sont les femmes et les hommes de plein vent ?
Où sont les âmes de lumière et les rêves de plain-chant ?
Régime
De silence
Décadence
Immanence
Transcendance
Danse
En corps
Avec les mots
Du coeur
Je
Régime
De silence
Il y a comme une évidence
À toujours tenter le ciel et à porter encore la vie
Au creux de ses mains en fleurs généreuses
MAOB

Dessine-moi un matin de lumière

Serre-moi la main
Fais-moi la paix
Dessine-moi un matin de lumière
Et mille soleils de cire qui tournoient
En spirale de tendresse infinie
 
Il y a des jours gris
Et sans espoir
Il y a des jours grands
Et bleus de rêves encore plus grands
 
L’espérance est un sport de combat
Pour la quiétude de l’esprit et de l’âme
Je suis donc j’écris donc j’espère
Toujours la lumière toujours le soleil
Toujours la tendresse en mémoire de l’avenir
 
J’espère donc je vis donc je vibre
J’avance dans la vie sans crainte de la nuit
Et je t’attends avec patience
Au carrefour de la parole et du silence
Je t’attends, au recommencement du monde
 
MAOB
 

Loin du cynisme

Il fait
Toujours beau
Quelque part
Sur la terre
 
Loin du cynisme
Du bruit des bottes
Et de la violence du monde
 
Ici
Un père et son fils
Se parlent
Parfois sans mot dire
Ensemble ils écoutent
Plus souvent
Les choses que les êtres
 
Transmission
Ici
Un fils et son père
S’écoutent
Et parlent
De Césaire, Damas et Senghor
Qui déclament « de ouf »
Musique de mots
 
Transmission
 
Le fils et le père parlent
Du pouvoir de la poésie
Et de son impuissance aussi
Elle transforme les êtres
Mais ne parvient pas
À changer le désordre des choses
Le père et le fils écoutent
Dans les arbres
Une famille d’oiseaux chantent
Et le bleu du ciel
Caresse les bleus
De l’âme
 
Nous sommes debout
Nous sommes de ceux
Qui n’ont jamais cessé
Et ne cesseront jamais
Dêtre debout, disait mon père
J’offre ces mots à mon fils
Ici
 
Transmission
 
Rien n’est acquis, rien ne dure
Mais tout est toujours possible
Le meilleur autant que le pire
Alors nous sommes requis
Et notre devoir de tendresse
Nous reste plus grand que tout
Car rien de grand
Enfin rien de plus grand que soi
Ne se fait sans amour
 
Transmission
 
Il fait toujours beau
Quelque part
Sur la terre
 
Ici
La vie
Ou plutôt
Son essence
Se transmet
Rien ne peut obscurcir
Ce tableau
D’un père et d’un fils
Qui se parlent
Et écoutent aux portes
De la beauté
En riant aux éclats
De la vie elle-même
Encore elle
Toujours elle
La vie
Ici
Et maintenant
Nos mains tenant
L’à venir
 
MAOB
 
One Love
 

Collé à la vitre de la réalité

Collé
À la vitre
De la réalité
Je relis Char
« La lucidité
Est là blessure
La plus rapprochée
Du soleil »
Il pleut des bombes
Et les enfants qui tombent
Sous les tirs ennemis
Se demandent quand sonnera la trêve
Kiev ressemble à Alep
Qui ressemble à Tripoli
Qui ressemble à Bagdad
Qui ressemble à Sarajevo
Qui ressemble à Abidjan
Des peuples qui trinquent
Et payent l’addition bien salée
De conflits commandés
Par des puissances arrogantes
Retranchées dans leurs palais
De honte et de marbre
La poésie
Ne sauvera pas
Les hommes en guerre contre eux-mêmes
Depuis des siècles et des siècles et des
Pourtant
Elle invente encore et toujours
Des routes vers l’amour
Qui se meurt partout sur la terre
La poésie
Ne sauvera pas
Le monde qui refuse d’étre sauvé
C’est un fait
Pourtant
Elle invite encore et toujours
À arpenter le chemin
De l’harmonie qui nous manque
Collé
À la vitre
De la réalité
Je relis Damas
« Citez-m’en un, citez-m’en,
Citez-m’en un, citez-m’en,
Un seul de rêve, un seul de rêve qui soit allé
Jusqu’au bout du sien propre »
J’écris en mon nom
Collé
À la vitre
De la réalité
Regarde sans étonnement
L’histoire se répéter
Et asseoir à la table de l’à venir
De vieilles ombres
« Qui nous fixent sans trembler »
Je relis Aragon
« C’est la paix qui force le crime
À s’agenouiller dans l’aveu
Et qui crie avec les victimes
Cessez-le-feu »
Collés
À la vitre
Je
Tu
Nous
Maëlle, Léa et Ange
Leurs sourires
Et l’horizon qui ouvre les bras
Il faut continuer à vivre
Et à escalader les désastres
Ça aussi, c’est un fait et une fête
Célébration de la vie Inaliénable
Sita chante
MAOB
One Love !!!