Fragments

On est là… 🙂
 
En apesanteur, et le discours de Jupiter d’hier ne donne aucunement envie de redescendre.
 
Merci à Michel Digout pour sa mise en image sublim(e) .. inale, de cet extrait d’un long poème, prémonitoire m’a-t-on dit parfois, composé et publié il y a trois ans ans.
 
Le texte habillé par la musique du frangin génial Alain Larribet, dit sans dicter, conduite à tenir par tous les temps.
Tenir comme dit le poète, « dragée haute au désespoir ».
Tenir bon, tenir debout, tenir ensemble.
Pour ne pas nous noyer en mots troubles.
Respirer, ne jamais cesser de fixer l’horizon.
Un bouquet de poèmes à la main.
 
Merci à Nahia Larribet et à Caroline Bentz pour leurs voix liées.
 
Et merci à vous, qui prendrez le temps, de (re)découvrir ces « Fragments ».
 
Réapprendre à vivre, c’est bien de cela qu’il s’agit.
 
Définitivement.
 
One Love !!!

Bienvenue au coeur d'un univers éclaté et dispersé, mais entier. Et merci de partager ici, avis et ressentis… 

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s