Honoré d’être dans la sélection finale du Prix JOSEPH KESSEL 2021

On est là… 🙂
Honoré d’être dans la sélection finale du Prix JOSEPH KESSEL 2021, aventurier parmi les hommes, romancier voyageur, journaliste, grand reporter, Académicien, co-auteur du Chant des partisans, ayant publié entre autres « Belle de jour » et « Les cavaliers », peut-être les plus connus de ses ouvrages.
Le chemin de mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy) poursuit son chemin, et j’en suis très heureux.
Merci au jury, à toutes celles et à tous ceux, libraires, lectrices, lecteurs, diffuseurs qui portent ce livre. Au cœur.
One Love !!!
Prix Joseph Kessel

Hisser La voile

Hisser
La voile
Tracer
La voie
Ouvrir
La voix
 
Du poème
 
Partir
En quête
De plénitude
Et liberté
Trouver
Silence blessé
Et humanité
À recoudre
Encore
Humanité
À recoudre
Toujours
 
 
Voguer
Sur le flot
Des mots
Depuis tant d’années
Parce qu’on s’est condamné
Soi-même
À errer
Solitaire solidaire
Sur cette terre
De joies claires et de larmes amères
 
La première fois que je me suis suicidé
 
J’avais vingt ans
 
La poésie m’a ressuscité
 
Depuis
 
Je renais jour et nuit
 
Dans les textes que j’écris
 
Je renais quand la vie
 
Se fait
 
Demoiselle d’honneur
 
De mon cœur
 
Tambour
 
Je renais quand la vie
 
Se fête
 
En chanson qui pleure
 
Ou rit aux éclats bonheur
 
D’amour
 
Tendresse qui sauve
 
 
Ciel bleu
Soleil haut
Vague océane
 
 
Écrire c’est (ap)prendre la mer
 
Accepter de tanguer
Chalouper chavirer
Accueillir la houle
Sur son visage humain
Perdu dans la foule
De ses pensées
Dériver
Dévirer
Dévier sa trajectoire
Sans jamais perdre son cap
Demeurer
Maître
De son destin
Capitaine
De son âme
 
 
MAOB
 
One Love !!!
 
 
 

En bleu de travail

On est là … 🙂
En bleu de travail, avec my man Fred Ebami et Ange qui n’est jamais très loin, quand on invite les jeunes, tous les jeunes, de tous les milieux, à prendre la parole et leur envol, écrire et dire le (leur) monde, s’écrire et se dire dans le (leur) monde, partager rêves et révoltes hier aujourd’hui et demain…
Ecrire c’est prendre et se donner de ses nouvelles. Dire, c’est autre chose en corps, d’une manière certaine, faire acte de présence au monde.
Bravo aux « Mécanos de demain » et à « The Carrosiers » qui ont compris que l’écriture pouvait aussi « réparer », « souder les déchirures de la vie. »
Oui bravo et merci, à ces élèves de première année de CAP maintenance des véhicules et CAP carrosserie, au lycée des métiers de l’automobile de Pont-de-Buis (Finistère), et à leur professeur, pour ce temps passé ensemble, à chercher, à trouver la poésie enfouie en eux et dans leur quotidien : « la soudure, cette lumière bleue », « je parle et je continuerai de parler car ma parole est un impact ».
Les mots entre guillemets dans ce post sont les mots de gamins d’une classe arc-en-ciel, qui ont osé leur prose, osé leur cause !
Je les remercie encore pour le geste grand, et également pour le cadeau fait au Collectif On A Slamé Sur La Lune, nous n’avions jamais slamé dans un garage 🙂
Merci à Maria Vialou et à l’association Rhizomes again, pour l’organisation de ces rencontres en milieu scolaire. Et pour la suite qui se dessine, la semaine prochaine à Douarnenez et à Quimper, où je chanterai les possibles sur une plage, jouerai de mes livres en live, dédicacerai aussi mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy)
Tout peut.
Tout.
Tout peut être.
Tout peut être annulé.
Sauf nous.
One Love !!!
Cliquez ici pour lire l’article dans Ouest France

Dans le journal Ouest-France

On est là… 🙂
Dans le journal Ouest-France, qui revient sur ma dernière conf’errance en lycée, devant une cinquantaine d’élèves suivant l’enseignement de spécialités en français et en lettres hellénes.
Merci pour l’invitation, l’accueil, le partage.
Des mots, et des idéaux derrière les mots.
Na som jita à Maria Vialou de l’association Rhizomes pour l’organisation et à Fred Ebami ami frère complice de toujours pour les conseils avisés aux jeunes, « croire en ses rêves. »
Tout peut.
Tout.
Tout peut être.
Tout peut être annulé.
Sauf nous.
One Love !!!
Ouest France
Cliquez ici pour lire l’article dans Ouest France

Le Télégramme

On est là … 🙂
En conf’errance devant des élèves du Lycée de Kerneuzec, à Quimperlé dans le Finistère, pour parler encore et toujours à coeur ouvert de poésie, indiscipline qui me meut et m’émeut, me déporte et me porte à la rencontre du monde depuis plus de vingt ans. Continuer une mère veilleuse, transmettre, partager, allumer quelques étincelles dans les regards en face, c’est bien de cela qu’il s’agit.
Merci aux enseignantes de lettres et de français, et aux profs documentalistes qui ont préparé avec grand soin ce temps de livre ensemble, merci aux jeunes pour leur écoute et la pertinence de leurs questions, celle-ci par exemple « l’écriture peut-elle être refuge du monde? »….
Merci à l’association Rhizomes, qui m’accueille en résidence artistique à Douarnenez, et m’offre de vivre ces moments d’échange autour des mots.
Tout peut.
Tout.
Tout peut être annulé.
Sauf nous.
One Love !!!
Pour lire l’article sur le Télégramme.fr, cliquez ici

Ici Certaines rues Se jettent Spontanément Dans la mer

Ici
Certaines rues
Se jettent
Spontanément
Dans la mer
Comme certaines âmes
À l’eau
À la vie
À l’amour
À l’aube
À l’orée
De chemins sinueux qui cherchent et trouvent
LE chemin de l’ombre vers la clarté qui tremble
À l’aune de mon regard ébloui
Loin du tumulte et du vacarme du monde
Mes mots toujours, prennent ma main
Pour écrire
Horizon
Océan
Juste ciel
Azur aimant
Liberté
Et tout ce que la beauté murmure
Aux oreilles de mon cœur
Tambour
MAOB
One Love !!!

Traversé(e)s et Chants du monde

On est là… 🙂
 
Et on vous souhaite belles Traversées…
Les merveilleuses Senny Camara et Camille Arcache, le non moins merveilleux Calvin Yug ami frère de si longtime et moi, vous attendons de l’autre côté de la rive du rêve.
Ensemble.
 
Merci à Sandrine Constant pour l’organisation, à Lau Réal pour la réalisation et à Tanya Zimmerman de l’ambassade de France au Mexique, pour l’invitation à la « Noche de la poesia » et à la jolie place « fête » à l’adaptation pour la scène de mon roman nouveau « Les lumières d’Oujda » (éditions Calmann-Lévy) disponible en librairies.
 
Hasta la poesia siempre !
 
One Love !!!
 

La Fondation MAM organise une masterclass d’écriture à Suza

On est là… 🙂
 
En belle compagnie de Beata, HemleyAnne-sophie et Rodney 
 
Du 22 au 26 Avril 2021, la Fondation MAM organise une masterclass d’écriture à Suza, au Cameroun. L’idée est d’offrir à des jeunes de 21 à 33 ans aspirant à écrire, des conseils, des techniques peut-être, un éclairage par l’échange sûrement, afin de permettre à certain(e)s de trouver et d’enrichir leurs voix/voies.
 
Si vous vivez au Cameroun, vous pouvez encore proposer votre candidature (lettre de motivation, trois pages d’un projet en cours ou d’un travail déjà publié, copie de CNI) à cette adresse :
masterclasssuza@gmail.com
 
Et j’aurais le bonheur de vous annoncer bientôt également, la liste des invités de la première édition de notre festival « Jours et Nuits de la Poésie à Douala » qui aura lieu du 23 au 30 avril.
 
Inventer demain, c’est bien de cela qu’il s’agit.
 
Tout peut.
Tout.
Tout peut être annulé.
Sauf nous.
 
Na som jita à tata Mareme, pour sa confiance et sa foi en l’art et en la culture, à Fred Ebami et à Sandrine Constant pour la com « fête » sur mesure.
 
One Love !!!
 

#écrirejustejusteécrire

#CamerounOMulema

Intranquille Je marche Dans la ville

Intranquille
Je marche
Dans la ville
En face de l’île
Du bout du monde
Je vrille
Je vrac
Je vaque
À mon occupation
D’enfant du siècle
À la dérive
Chercher la beauté
Partout
Elle se trouve
D’abord
En nous
Dans tous les poèmes
Tous les poèmes qui nous ont lus
Tous les poèmes tous les poèmes ayant élu
Domicile
En nos cœurs, tambours indociles
Intranquille
Je marche
Dans la vie
Sans savoir
Je vais
Partout
Mes mots me mènent
M’entrainent
À la poursuite
Du vent
De chimères
Et de rêves qui me fondent
Et me portent, me poussent
À arpenter mes vertiges
Et à marcher encore
Encore et toujours
Pour trouver
Le sens caché
Derrière les « phrases mal parties »
Qui m’écrivent au mitan de la nuit et du jour
MAOB
One Love !!!