Aller voir Richard Bona et Dhafer Youssef en concert un soir sur la terre

Aller voir
Richard Bona
Et Dhafer Youssef
En concert
Un soir
Sur la terre
Prendre une claque
De générosité
D’humilité
Et de talent mystique
Se rappeler
De ne jamais oublier
Pourquoi
on a eu envie
De faire
De la scène
Un jour à Douala
S’amuser de la vie
Se régaler de celle-ci
Arrêter la pluie
Repousser les ténèbres
En soi et autour
Vibrer
Avec le monde
Et être
Un autre
Toujours
Plus près
De soi
Partir
Revenir
Devenir
Musique
De l’être
Lettre ouverte
Au monde
Et à la beauté
Qui habite le monde
Comme dirait Sadrak
Partager
Avec d’autres
Artistes admiré(e)s
Et publics à l’écoute
Des coeurs tambours
Qui battent
Le tempo
Du temps
Libre
Le sens
La révolte
Le rhum vieux
Et les rêves bleus
La mesure
De vivre
Ivre
Et d’aimer
Sourire
Libre
Marcher
Libre
Danser
Libre
Explorer
Libre
Exprimer
Libre
Son âme
D’enfant
Sa part
Belle
Humaine
Sa part
Sombre
Aussi
Mais toujours
Dans l’élégance
Du poème porté
Sortir
Du Grand Théâtre
Et avoir envie
De dire à l’ami
De toujours
Qu’on est là
Depuis Douala
Et qu’on sera
Toujours là
Ensemble
Dans la catastrophe
Ou dans la joie
Avoir envie
D’écrire
Aussi
De s’écrire
Qu’on est en vie
Et qu’on a envie
D’en faire
Ouvrage
D’art collectif
De tendresse éternelle
De liesse claire
Et d’espérance sublime
Penser à celles et ceux
Que l’on aime
Plus que la vie
Elle-même

MAOB

Na som jita MAESTROS.

One Love !!!

#LaScèneEstUnJardinD‘enfants

Sur les ondes de France Inter …

On est là …

Sur les ondes de France Inter
Na som jita à Caroline Bentz, Nathou Le Totem et my man Albert Morisseau Leroy pour le souffle partagé, et le coeur à l’ouvrage généreux d’offrir.
Un peu de nos parts belles. Humaines.
Na som jita à Soro Solo, aîné bienveillant et inoxydable, pour l’invitation et l’accueil chaleureux. Toujours.

Sur France Inter, dans « L’Afrique en Solo » le 26 juillet

On est là …

Sur France Inter, dans « L’Afrique en Solo » présentée par l’inénarrable Soro Solo.
C’était il y a quelques semaines. On remet ça ce VENDREDI 26 juillet, poésie et musique live.
Je serai en belle compagnie de Caroline Bentz au piano, Nathou Le Totemau saxophone et Albert Morisseau Leroy à la danse des mots.
Comme la joie et l’enjaillement se partagent, nous avons vingt places à offrir à celles et ceux qui voudraient participer à l’émission enregistrée à la maison de la radio à Paris. Vingt places pour les vingt premières demandes, en message privé.
Rendez-vous pour les intéressé(e)s à 16h précises dans les studios de France Inter.

One Love !!!

#OnASlaméSurLesOndes

Cajarc … Sur La Lune

On est là …

Dans la cité Safran
Cajarc … Sur La Lune
Lo(s)t in translation
En belle compagnie

De Soro Solo inclassable aîné bienveillant, « Papa » Bonga himself après le poème offert, Aminata Aidara qui est vraiment quelqu’un , Amazigh Kateb chanteur magnifique de Gnawa Diffusion et digne fils de son père poète comme un boxeur, Diane Barbier, et Annabelle Gobetween que je remercie encore pour le beau moment de littérature et poésie sous l’arbre à palabres avec Valérie Rinaldo, Samuel Suffren et le fils du soleil Jean D’Amérique qui manquent sur les photos.

Merci à toute l’équipe du Grin Littéraire et du festival Africajarc, pour l’invitation chaleureuse et l’accueil sous les étoiles.

Merci à Eugène Ebodé et Souleymane Diagne, érudits généreux générant des gens heureux comme dit le frangin Mathieu.

Merci aux artistes qui ont enflammé chaque scène et enjaillé le public, nous transportant du Zimbabwe à l’Afrique de l’Ouest en passant par le Cap Vert de nos rêves bleus.

Africajarc en famille, c’était doux, c’était bon.
Pour l’âme, le coeur et le corps.

On se retrouve « doublement » vendredi 26 juillet dans la soirée, sur France Inter avec Solo et au Club des Poètes à Paris. En livre et en live !!!

One Love !!!

#TourDeFrancePoétique
#LifeisAPoetrip
#CaptVertDiem
#LaVieEstSoleilDevant

Rendez-vous au Club des Poètes Vendredi 26 Juillet

On est là …

Rendez-vous au Club des Poètes Vendredi 26 Juillet à partir de 21h pour vivre ensemble un songe d’été … en fragments.
Ami(e)s de Paris et des environs, la soirée sera belle comme savent l’être toutes celles orchestrées en ce lieu par l’ami amoureux de poésie Blaise Rosnay et tous les membres de ce Club cher à mon coeur.

Dans les colonnes du journal Jeune Afrique

On est là …

Dans les colonnes du journal Jeune Afrique, qui revient sur le festival de musiques sacrées de Fès, auquel j’ai eu l’honneur de participer le mois dernier, en si belle compagnie.
L’article parle aussi.
De mon dernier livre « Fragments » (éditions Bernard Chauveau), OLNI (ouvrage littéraire non identifié) composé de phrases étincelles, d’images étonnantes et de notes indigo, en complicité avec les amis frères Fred Ebami et Alain Larribet.
L’interview a porté enfin, un peu sur mon histoire.
D’amour avec les mots.
Mes lectures fondamentales.
Le festival Quartier Sud dont je suis le parrain heureux.
La fondation JAOB, créée avec ma sœur Gina et mon frère Yannick.

Et chaque poème, écrit en hommage à ma mère veilleuse. Merveilleuse femme de lettres qui m’a transmis l’amour des mots. Le goût des autres.
Et l’envie. De me dépasser souvent.
Chaque poème écrit, aussi pour rendre fier mon père, ce super-héros dont je reconnais le regard rêveur.
Parfois dans le mien.

La vie est passée, plus vite que les vacances d’été, mais certaines choses n’ont pas changé.
Ne changent pas.
Ne changeront jamais.
J’écris.
Toujours pour les mêmes.
« Sans qui la terre ne serait pas la terre. »
Les mêmes raisons, également.
Être à la hauteur, de mon héritage.
Ne pas vivre inutile.
Et faire ma part belle.
Humaine.

One Love !!!

p.s: ce n’est pas vrai, je ne réponds pas aux interviews en slamant ahahahaha, pas tout le temps.

Merci à la journaliste Léa Masseguin, pour notre entretien.

Dans la chaleur du Maroc.

https://www.jeuneafrique.com/…/litterature-marc-alexandre…/…

#Fragments
#FestivalDeMusiquesSacrées
#FèsSurLaLune
#écrirejustejusteécrire
#TourDuMondePoétique
#LifeisAPoetrip

« Diên Biên Phù », prix Étincelles 2019

On est là …

Merci aux lectrices et aux lecteurs de la médiathèque de Francheville, qui ont choisi « Diên Biên Phù » mon roman premier pour le prix Étincelles 2019, faisant de moi le lauréat de cette année avec ce livre paru en mars l’année dernière chez Sabine Wespieser, et qui continue son chemin vers les cœurs. Ici et ailleurs.
Merci à chacune, à chacun, à toutes celles et tous ceux, qui ont porté et portent cette histoire, libraires, journalistes, bibliothécaires, profs de lettres et de français, camarades de poésie et musique, partenaires à la scène comme à la vie, lectrices et lecteurs.
D’une rive à l’autre.
L’aventure est belle.
Ensemble !!!

 

Autrans … Sur La Lune

On est là …

Juillet 2019
Autrans … Sur La Lune
Université d’été de l’Institut de l’Engagement
Moment gravé dans le marbre du temps
Dans le Vercors cher à Char
Des jeunes gens osent leur prose
Et leur juste cause
Elles et Ils osent
Devenir Elles-et-Ils-mêmes
Soleils soleils
Debout
Dans le vide
Dans le souffle du vent qui chante
Leurs poèmes offerts
À la tendresse
Un jour
De plein soleil
Lunaire

Merci à Marc Germanangue et à toute la belle et dynamique équipe de l’Institut pour l’invitation chaleureuse.

Merci à Ange mon fils et Fred Ebami mon frère, pour l’animation ensemble des ateliers d’écriture et d’écoute de soi, c’était beau.

Et merci à Elles et Ils, jeunes gens pétillants d’humanité et du plus grand des talents, la générosité.
Le futur est à vous, soyez à la hauteur de vous-mêmes. Et que la vie ne cesse de vous sourire. Vous le méritez.

Pleinement.

Tellement.

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire
#PenserRêverOserCréer
#OASSLL

 

À Autrans… Sur La Lune

On est là …

À Autrans… Sur La Lune
En conf’errance, dans les montagnes du Vercors qui abritent l’Université d’été de l’Institut de l’engagement.
Avec Fred Ebami (pop artiste), Ananda Safo (réalisatrice) et Ange Alexandre (rappeur rêveur), nous sommes intervenus sur le thème : « Penser, rêver, oser, créer… » devant une salle remplie de jeunes lauréats pétillants d’intelligence collective et de talents divers, d’envies de se réaliser.
« On est tous habités par quelque chose, à nous de creuser, fouiller, chercher, trouver ce quelque chose, et conduire sa vie en fonction » … Les mots de mon fils résument à mon sens, notre présence ici. Et ce que nous offrons en partage dans ce cadre privilégié.