Quelques villes à l’horizon, en cette fin février et en mars

Reprendre
La conversation
Le périple
La tournée des poèmes
Dans le privilège
Du soleil et du vent

MAOB

Quelques villes à l’horizon, en cette fin février et en mars : Verson, Evreux, Rennes, St Pol de Léon, Bordeaux, Paris et son salon du livre, Tunis et sa région, Berne, Rome, Pau et son Orchestre et Alain, et la Bretagne à nouveau pour fêter le Prix Louis Guilloux que j’ai reçu pour Diên Biên Phù, à Plouha et à Binic …

One Love !!!

crédit photo : L’oeil de Ken

#LifeisAPoetrip
#VolePapillonVole
#TourDuMondeEnPoésie
#OASSLLForLife

Revenir à la page

Revenir
à la page
écrire
à la marge
des mots
prendre le large
du monde

En quête
De lumière
Toujours
Chercher
Creuser
Fouiller
Trouver
En soi

paix
silence
étincelle
émoi
tendresse
poème
qui nous aident
à traverser
les doutes affreux
les affres de la vie
nous portent
au secours de nos rêves
et fragiles utopies
nous gardent fous debout
et tiennent nos coeurs tambours
à l’écart

à l’écart
du cynisme fécond

et de la violence sourde aveugle
qui gronde autour et crève
les femmes et les hommes
qui s’entretuent, au lieu de s’entre-vivre

Revenir
à la page

Pas à pas

à la vie
à l’amour

c’est bien
de cela
qu’il s’agit
pour ne pas perdre
ne jamais perdre
le fil
d’or
de l’art
du beau

Dors mon enfant, dors.
Je veille sur ton sommeil, je veille. Sur toi.
Ainsi parlait Sita. Elle veille. Encore.

MAOB

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire

Weekend lunaire à Gap et Chorges

On est là …

De retour d’un weekend lunaire à Gap et Chorges, en belle compagnie, artistique, humaine. Toujours.

Les lectures se suivent et ne se ressemblent pas, les mots prennent corps et cœur, de plus en plus fort, je regarde Gaëlle, Albert, j’entends et vois Aminata, Mireille, Alassane, personnages de roman. Caroline offre le doux écrin de sa musique bleue, elle habille le silence et nos textes de notes qui suspendent l’instant. Fragment d’éternité.

« Diên Biên Phù » est un roman, mon premier.
C’est aussi un récital, notre récital.
D’humanités enlianées.
Humanité des personnages, humanité des artistes qui me font le présent de porter ce texte avec moi, sur scène.
Nos voix liées racontent l’histoire, la grande, avec sa violence et ses ténèbres, ses ombres qui nous fixent encore, nous fixent toujours.
Nos voix liées racontent aussi, la petite histoire, musique intime d’âmes en errance, espérance, résistance.
Nos voix liées incarnent enfin, amours et amitiés qui sauvent et élèvent, femmes et hommes.

En quête de lumière et de paix.

Merci à la médiathèque de Chorges et à Marie-Paule « Poppins » pour l’invitation et l’accueil, l’engagement et la po-éthique qui nous lient et nous obligent, merci à La Passerelle qui a ouvert ses portes, à nos flows et tempo.
Merci aussi, pour la « claque » théâtrale, « Saigon ».

Merci à Sandrine Constant pour l’organisation du rêve éveillé, tout le travail en amont, les sourires grands et les photos.

Merci pour le voyage ensemble, à Gaelle Rauche, Albert Morisseau Leroy, Caroline Bentz … et Fred Ebami, jamais très loin.

Continuons de regarder la beauté. Droit dans les yeux.
Sans jamais la dévisager.

One Love !!!