Des livres & moi, le 6 mai à Malagar

Le pari de Des livres & moi , consiste à penser que les ados, comme leurs parents, aiment qu’on leur raconte des histoires : alors pendant trois jours, place aux histoires à Malagar !
Pendant les vacances de Pâques, dix jeunes slameurs amateurs ont suivi un atelier d’écriture et d’expression. Le 6 mai à 13h ils nous présenteront leurs créations qui seront suivies d’un spectacle de poésie-slam où je serai accompagné de mon frère d’art Alain Larribet.

Entrée gratuite sur réservation. Evénement organisé par le Labo des histoires

Genève c’était bien … Sur La Lune

On est là …

Genève c’était bien … Sur La Lune.
Merci à Pascale Kramer et Boniface Mongo Mboussa, à Rodney Saint-Éloi et Karine Vachon pour l’invitation à partager les mots. Et le feu.
Merci au frère Raharimanana Jean Luc, pour la connivence littéraire.
Merci à Sada Kane, pour notre bel échange, Alioune Diop et Présence Africaine sont éternels.

Na som jita à Gaelle, pour les photos.

One Love !!!

#BienvenueàDiênBiênPhù
#SalonDuLivreDeGenève

Salon du Livre de Genève

On est là …

Ce JEUDI 26 AVRIL au Salon du Livre de Genève, je participerai à une table ronde en belle compagnie de l’ami poète et romancier Raharimanana Jean Luc.
J’aurai le plaisir ensuite de dédicacer mon roman premier « Diên Biên Phù » (éditions Sabine Wespieser) et mon recueil de poèmes « De terre, de mer, d’amour et de feu » ( éditions Mémoire d’Encrier) sur les stands de Québec éditions et du Salon Africain.
Programme, horaires et les lieux où me retrouver pendant la manifestation, ci-dessous :

Jeudi 26 avril
17:30 – 18:15 | LE SALON AFRICAIN – O1571
Entre Histoire et histoires
Dans l’imaginaire postcolonial, l’Indochine et Madagascar occupent une place de choix. Deux somptueux romans, « Dién Bién Phû » et « Revenir », revisitent cette Histoire à partir de la petite histoire.
Autres auteurs: Raharimanana Jean-Luc

Public : Adulte Événement : Tables rondes
17:30 – 19:00 | QUEBEC EDITION – M1349
Marc Alexandre Oho Bambe en dédicaces
Venez rencontrer Marc-Alexandre Oho Bambe qui dédicacera son livre, « De terre, de mer, d’Amour et de feu », publié aux éditions Mémoire d’encrier.

Public : Adulte Événement : Dédicaces littérature
18:15 – 19:00 | LE SALON AFRICAIN – O1571
Dédicace
Autres auteurs: Raharimanana Jean-Luc

Public : Adulte Événement : Dédicaces littérature

Merci à Gaelle et Sandrine, pour les photos.

One Love !!!

#BienvenueàDiênBiênPhù
#DeTerreDeMerDeLoveEtDeFaya
#GenèveSurLaLune

L’ivresse littéraire

On est là …

Dans cette magnifique chronique de mon roman premier, « Diên Biên Phù », publié chez Sabine Wespieser éditeur en mars.
Merci à Amandine, blogueuse littéraire, pour ses mots :

« Mi-avril, je suis tombée amoureuse, foudroyée. Par un roman, une plume, un homme fictif, des Hommes. De l’humanité que certains savent porter en eux, transmettre, partager. De cet amour qui irradie. »

Gratitude et émotion. Bleues. Toujours. L’aventure est belle. Ensemble!!!

One Love !!!

 

Lire l’article sur L’ivresse littéraire

#BienvenueàDiênBiênPhù
#écrirejustejusteécrire
#Livresselittéraire

Littafcar

On est là …

Dans ces « doux murmures », sur le site Littafcar (Intersections littéraires d’Afrique et des Caraïbes).
Merci à Dominique Gillerot, pour cette chronique jolie de mon roman premier, Diên Biên Phù, paru le 1er mars dernier chez Sabine Wespieser éditeur.
Oui na som jita, pour ses mots précieux à l’égard des miens :

…Diên Biên Phù, c’est le doux murmure d’un poème infini qui efface le temps et fait survivre l’amour. Diên Biên Phù, c’est le doux murmure d’échanges épistolaires qui délicatement expliquent à l’autre, ce qui est, ce que l’on ressent, sans le blesser, en toute liberté, loin, très loin. Diên Biên Phù, c’est le doux murmure entre hommes et femmes qui se rencontrent dans l’amour, dans l’amitié, mais aussi dans l’adversité. Diên Biên Phù, c’est le doux murmure de conversations de Marc Alexandre Oho Bambe avec ses maîtres d’espérance – Aimé Césaire, René Char, Edouard Glissant….- présents à travers tout le roman.
Diên Biên Phù, c’est aussi un hymne à l’art d’écrire, indissociable de la vie du poète-slammeur et romancier Marc Alexandre Oho Bambe, convaincu qu’il faut prendre le temps non pas de choisir, mais de se laisser choisir par les mots justes, – épurer son texte, épurer sa vie – .

Gratitude et émotion, encore et toujours. L’aventure est belle.
Ensemble !!!

One Love !!!

Pour lire l’intégralité de l’article

#BienvenueàDiênBiênPhù
#écrirejustejusteécrire

Extrait de « Fragments » (poème fleuve en cours)

nous sommes
des ingouvernables
porteurs de poèmes
et de rêves fragiles

nous sommes
des ingouvernables
artistes iconoclastes
n’appartenant à aucune classe
aucune caste
aucune race
si ce n’est celle (re)belle
des femmes et de hommes
de plein vent

nous sommes
des ingouvernables
voleurs de feu
conteurs de foudre
(r)allumeurs de flammes vitales
pour les âmes

nous sommes des ingouvernables

MAOB

extrait de « Fragments » (poème fleuve en cours)

One Love !!!

#écrirejustejusteécrire

Intranquille

intranquille
l’apatride
ne sait où aller
il a planté son rêve
dans un poème
pulvérisé

il rit
il pleure
refait le monde
avec d’autres
qui lui ressemblent
sans papiers
sans passeports
sans visas
mais pas sans espoirs
compagnons d’infortune
en zone d’inconfort
aéroport
ville du sud
carte postale

intranquille
l’apatride
ne sait où aller
il a planté son rêve
dans un poème
pulvérisé

il ne passera pas la frontière
ne retrouvera pas son amour
qui l’attendait de l’autre côté du mur
et pourtant il sourit, regard embué
il sourit d’avoir essayé
d’avoir réussi, à presque la toucher
il sourit et nous donne une leçon :
vivre sans amour
ce n’est pas vivre

intranquille
l’apatride
nous parle
de lui
et de nous
de la houle des mers écumées
des pays traversés et des foules menaçantes qui défoulent leur haine très souvent sur le dernier venu, étranger perdu
à la recherche de sa rue

de la paix dans le monde
l’apatride nous parle
des regards de travers
de sa vie, chemin de croix
tragique déroute
et route de traverse
infernale traversée

l’intranquille apatride nous parle
de toutes les portes closes
de ses larmes versées
des insultes, des crachats, des coups tordus
mais aussi des mains tendues
et des maisons grandes ouvertes
aux âmes errantes
et aux instants de partage
entre humains véritables

l’intranquille apatride nous parle
de lui
et de nous
de cette lumière au bout
qui brille toujours en lui
dans le sourire de sa mie
sa belle, âme amoureuse, amie

intranquille
l’apatride
lève la tête
ils sont là
il doit les suivre
déjà
(re)partir
loin d’elle
qu’il aime
plus qu’il ne s’aime
lui-même
loin de ce pays
dont il n’aura pu sentir
la caresse délicate du soleil

intranquille
l’apatride
s’en va
serein
il nous salue, sourit
encore du coeur
puis s’envole
digne héraut
d’une époque
opaque

Le jour se lève

j’écris
pour ne pas
crier

MAOB

#écrirejustejusteécrire
#écrirepournepasvivreinutile
#lostintranslation