Conversation avec moi-même

Quand j’écris ou lis un poème, le temps s’étire et s’étend. Ma vie se suspend. Un instant. J’entends le chant. De mon âme à fleur de mots.
La poésie qui est une arme, signe la mort de toutes les horloges du monde.
Quand j’écris, je deviens corps de texte fièvreux et coeur qui saigne, en quête d’azur et d’amour. Toujours. Et mon esprit enquête, sur le bonheur qui se cache sous les paupières de l’enfant que j’ai été et que je guette chaque jour. Au détour de chaque pas, chaque phrase. Étincelle.

Quand j’écris, j’ose redevenir moi-même :

Feu. Ombre et lumière. Homme.

MAOB

#ConversationAvecMoiMême
#PourRépondreÀUneQuestionPoséeHierSoir

Bienvenue au coeur d'un univers éclaté et dispersé, mais entier. Et merci de partager ici, avis et ressentis… 

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s