Babelio

Critique d’Evlyne Leraut envoyée sur le site de BABELIO

Résidents de la République - Marc Alexandre Oho Bambe - Couv« Voici 135 pages d’un époustouflant hymne au vivre-ensemble, tapis rouge de la fraternité tout en couleurs. Marc Alexandre Oho Bambe poète délivre des morceaux d’architectures valeureux. Dit « Capitaine Alexandre » cet écrivain sait le mot qui convient pour déchiffrer les tristesses, et les nostalgies qui riment avec l’exil. Il pressent les caresses de la magnanimité qui est la belle qualité humaine à offrir au prochain. Ses textes, ses poèmes sont des passerelles pour un partage généreux envers tous les citoyens du monde. « Où allons-nous ? Au combat, ens
mble et dans le même sens, au-delà de nos divergences comme nos aînés et leurs aînés avant nous, pour faire front au front de l’ignorance et de la haine. » Ses mots sont des conduites à tenir. Des enseignements pour une concorde et une harmonie réunifiées. Il suggère l’attitude d’exemplarité entre ses lignes humanistes. le lecteur retient chaque phrase pour en faire un outil de mémoire. Les Résidents de la République, porte de lumière, écrin d’altruisme, font de ce livre de la poésie éclairante et généreuse. Ce recueil est une force, il saisit les brassées du Verbe de la phrase juste, pour servir de levier afin de rendre le monde meilleur et aimant. Ce livre est une étoile filante, le lecteur fait le voeu de s’améliorer ou de continuer sa persévérance du don pour l’autre. « Capitaine Alexandre » aime l’autre, l’hôte de passage, l’exilé, l’immigré, le frère, la soeur, tous les enfants du monde, les Résidents d’une République qui porte haut l’étendard de nos valeurs communes. On referme le livre avec enfin l’espérance
 dans le coeur. le lecteur n’a plus qu’une envie, l’offrir à tous et le voir en évidence dans chaque bibliothèque, et mairie. 
Ce livre est un secours, un doigt qui essuie la larme de l’indifférence. Une bouffée de bien-être et on devine chez Capitaine Alexandre les sillons du respect et on se dit qu’il doit faire bon vivre chez lui tant ses mots sont des consolations et des possibles réalités.
Merci à Babelio et à toute l’équipe de Masse-Critique pour l’envoi de ce livre riche de qualité humaine et d’écriture. »

 

Poète tambour

Poète slameur, Marc Alexandre Oho Bambe dit Capitaine Alexandre sème des notes et des mots, de résistance et de paix, de mémoire et d’espoir. Être écrivant au tempo du cœur, il inscrit ses poèmes et ses pas dans ceux essentiels, de ses guides à penser et professeurs d’espérance : sa poésie chante les possibles, le don de soi, l’amour et la révolte, la quête de l’humain, « rien que l’humain » et le refus radical de vivre « les bras croisés en l’attitude stérile du spectateur ».

Il a publié quatre livres : ADN (Afriques Diasporas Négritude), Le Chant des possibles (récompensé par le Prix Fetkann de poésie et le prix Paul Verlaine de l’Académie Française en 2015) et Résidents de la République (un essai écrit en « état d’urgence » en 2016) aux Editions La Cheminante. Est paru en juillet 2017 De terre, de mer, d’amour et de feu aux éditions Mémoires d’Encrier.

Membre fondateur du Collectif On A Slamé Sur La Lune, Capitaine Alexandre est également chroniqueur (Africultures, Mediapart) et intervenant en milieu scolaire et universitaire où il propage auprès des jeunes le respect et le sens, l’essence de la vie curieuse de l’Autre et de l’existence libre, affranchie des dogmes et des extrêmes.

Marc Alexandre Oho Bambe a été fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite par décret présidentiel du 2 mai 2017.

Capitaine Alexandre slame ses textes et chante les possibles sur les scènes du monde entier (Afrique du Sud, Liban, Maroc, Cameroun, Martinique, Haïti, Sénégal, Cuba, Canada, Espagne, Malawi, Suisse, Belgique, Brésil, …). Sa dernière création, De terre, de mer, d’amour et de feu est un opéra slam baroque à la croisée des disciplines.